Les Nouvelles
- bimensuelles -
  Yves Bourel vit depuis plus de 10 ans à St-Barthélemy. Journaliste professionnel, il a été rédacteur en chef des deux journaux locaux. Il collabore actuellement à Radio St-Barth où il s'occupe de l'actualité politique et présente les nouvelles 2 fois par mois pour St. Barth Online!
  17 octobre 2002 - Numéro 26
space
  Taxes locales : tout le monde doit payer !
space
   Rien de mieux qu'un peu de promotion pour bien commencer la saison. Une trentaine d'hôteliers et de restaurateurs sont en ce moment à New York pour soigner l'image de l'île auprès de 200 agents de voyages de l'est américain et de 30 journalistes de la presse spécialisée. L'opération est importante au moment où le marché est ballotté par les incertitudes de la situation économique et politique internationale et où la clientèle européenne délaisse la destination. Les professionnels locaux ont ainsi voulu rappeler tous les atouts de l'île à une clientèle très largement majoritaire pendant la haute saison. Une haute saison qui ne commencera pas avant le mois de novembre et que tout le monde ici souhaite la meilleure possible tout en étant conscient de la fragilité de l'industrie touristique.
space
  En dehors du tourisme, l'actualité de la quinzaine a été marquée par deux affaires de taxes. La redevance communale sur les ordures ménagères a fait couler beaucoup d'encre en raison des poursuites engagées par le percepteur, à la demande de la mairie, contre les mauvais payeurs. Cette redevance instituée en 1995 est perçue chaque année par la commune auprès des habitants et des sociétés de l'île et sert à financer le traitement des déchets. Si la plupart des résidents a accepté de mettre la main au portefeuille (pour les particuliers, son montant est d'environ 75 Euros par an), certains renâclent (environ 20% d'impayés) toujours à s'exécuter d'où la décision des élus de demander au trésor public d'envoyer des commandements à payer pour les années 1999 et 2000.
space
   Pour 1999, le manque à gagner s'élève à plus de 170 000 Euros et 95 200 Euros n'ont toujours pas été payés au titre de 2000. « Il n'y aura pas deux types d'administrés à Saint-Barthélemy, ceux qui acceptent de payer pour l'élimination de leurs déchets et ceux qui refusent toutes formes de contribution, » a expliqué l'adjoint en charge de l'environnement. Concrètement, plusieurs centaines de récalcitrants ont reçu leur lettre recommandée. Ils auront huit jours pour s'exécuter sous peine de se retrouver avec des comptes bancaires bloqués.
space
   Même détermination en ce qui concerne la taxe sur les carburants qu'EDF refuse de régler depuis août 2001. La douane qui est chargée du recouvrement est passée à l'action la semaine dernière en allant chercher les relevés d'entrée de gasoil à la centrale de Public. Les sommes dus, plus d'1 million d'Euros, ont été signifiées au directeur d'EDF Guadeloupe qui n'aura que très peu de temps pour s'exécuter.
space
   La taxe locale sur les carburants a été créée par la loi d'orientation pour l'outre-mer et s'inscrit dans le cadre du projet d'évolution statutaire de Saint-Barthélemy. Un projet qui s'inscrit, aujourd'hui, dans la réforme constitutionnelle de la décentralisation qui contient un volet important sur l'outre-mer. Le maire a précisé d'ailleurs, à ce sujet, que le fameux référendum local, dont on entend parler depuis plusieurs années, pourrait avoir lieu à l'automne 2003.
space
   La population aura également son mot à dire en matière d'urbanisme. Un sujet ô combien sensible ici en raison de la valeur aussi bien sociale que financière de l'immobilier. Un nouveau document d'urbanisme doit être théoriquement adopté avant le 8 novembre et le conseil municipal doit se réunir prochainement pour prendre une décision sur la question. Nous y reviendrons plus longuement dans les semaines à venir.

  A Bientôt,

  Yves Bourel


  Nouvelles Locales et Commentaires     Editoriaux-Archive     Guide du Visiteur  

© 1996-2002 Editions Bassin Laurent, B.P.65, 97095 St. Barthélemy, French West Indies