Les Nouvelles
- bimensuelles -
  Yves Bourel vit depuis plus de 10 ans à St-Barthélemy. Journaliste professionnel, il a été rédacteur en chef des deux journaux locaux. Il collabore actuellement à Radio St-Barth où il s'occupe de l'actualité politique et présente les nouvelles 2 fois par mois pour St. Barth Online!
  6 Juin 2002 - Numéro 20
space
  Un atout pour Saint-Barth : la réserve marine
space
   La protection de l'environnement est devenue progressivement, avec le développement du tourisme et l'augmentation de la population résidente, une des priorités de Saint-Barthélemy. Parallèlement au maintien d'un cadre de vie propre nécessitant la mise en place d'un système de traitement des déchets efficace, d'importants efforts ont également été faits pour améliorer l'état des côtes et des fonds marins. Une association de bénévoles, Subprotect, s'est occupée, dans le passé, du nettoyage des fonds marins avec des opérations organisées régulièrement pour enlever les nombreux déchets qui y sont jetés. En dehors de ces actions ponctuelles, les élus ont souhaité créer une réserve marine autour de Saint-Barthélemy, de façon à protéger la faune et la flore sous-marine.
space
  L'idée est née à la fin des années 1980, à la suite d'observation de scientifiques américains. En 1988, après avoir effectué plusieurs plongées sur différentes sites, ceux-ci attirèrent l'attention sur la richesse des fonds, leur fragilité et les risques d'une détérioration rapide. Facteur principal de cette dégradation, la fréquentation de plus en plus importante du domaine maritime liée à la plaisance, à la plongée et à la pêche. La surpêche, que ce soit de la part des pêcheurs professionnels ou amateurs, la détérioration du corail par les plongeurs, le raclage des herbiers et des récifs par les ancres, ne pouvaient rester sans contrôle.
space
  Sur une île qui a vécu longtemps sans réglementation et où les habitants ont été habitués à pêcher ce qu'il voulait, là où bon leur semblait, la création de la réserve ne s'est pas faite sans heurt. Il aura fallu près de huit années de réunions, de discussions et d'oppositions, parfois violentes, pour qu'elle voit le jour. L'équilibre entre la liberté passée, l'attrait touristique et le travail des pêcheurs fut difficile à trouver. Finalement, le 10 octobre 1996, le préfet de la Guadeloupe signait l'arrêté de création, première étape purement formelle avant l'ouverture officielle de la réserve, trois ans plus tard, le 6 novembre 1999. Depuis ce jour là, un certain nombre de zones (Fourchue, Colombier, Frégate et Toc de Vert, Pain de Sucre et Gros Islet, La Tortue, Marigot et Cul de Sac), s'étalant sur 1200 hectares, est officiellement protégé. La réglementation est plus ou moins restrictive selon les sites. Par exemple, toute activité (pêche, mouillage, plongée, jet ski, etc.) est interdite autour de l'îlet Tortue. Cul de Sac, Marigot et Petite Anse, à Flamands, sont considérés comme des lieux de nurserie de la faune. Seuls certains types de pêche y sont possibles. Enfin, les règles sont plus souples dans les endroits touristiques (Colombier, Fourchue, Pain de Sucre et Gros Islets) avec, notamment, l'autorisation de la plongée sous-marine, de la pêche aux lambis et aux burgots.
space
  Même s'il est un peu tôt pour faire un bilan scientifique, trois années seulement après l'ouverture de la réserve, les observations montrent que certaines espèces se développent à nouveau. Les tortues, protégées par la convention de Washington, sont réapparues, en plus grand nombre, dans les baies de l'île. Les poissons sont de retour à Colombier et à Fourchue. Le récif corallien est, par endroits, en train de se reconstruire. Les mentalités, et c'est peut-être le plus important, ont, également, évolué. Grâce, aussi, à l'attitude des responsables de la réserve qui ont choisi de jouer la carte de la sensibilisation. Ils se déplacent, par exemple, régulièrement, dans les écoles, pour informer les plus jeunes générations. Des rencontres indispensables pour assurer la préservation d'un patrimoine qui constitue l'une des richesses essentielles de Saint-Barthélemy.
space

  A Bientôt,

  Yves Bourel


  Nouvelles Locales et Commentaires     Editoriaux-Archive     Guide du Visiteur  

© 1996-2002 Editions Bassin Laurent, B.P.65, 97095 St. Barthélemy, French West Indies