Les Nouvelles
- bimensuelles -
  Yves Bourel vit depuis plus de 10 ans à St-Barthélemy. Journaliste professionnel, il a été rédacteur en chef des deux journaux locaux. Il collabore actuellement à Radio St-Barth où il s'occupe de l'actualité politique et présente les nouvelles 2 fois par mois pour St. Barth Online!
  18 Fevrier 2002 - Numéro 13
space
  ABCarnaval!
space
   ABC. Ces trois lettres ne diront pas grand chose aux français si ce n'est qu'elles sont les trois premières lettres de l'alphabet. Aux Etats-Unis, il en est tout autrement, ABC étant le nom de l'une des plus populaires chaînes de télévision, genre TF1, mais en dix fois plus grand. ABC donc, la télé américaine, était à Saint-Barth, début février, pour réaliser une émission intitulée "Good Morning America", littéralement "Bonjour l'Amérique". Un show qui a fait figure d'événement ici parce qu'il était réalisé et retransmis, en direct, depuis Saint-Barth dans l'ensemble des Etats-Unis.
space
  Pendant un quart d'heure, les téléspectateurs américains ont pu ainsi découvrir tous les charmes de l'île, ses plages, ses paysages, ses excellents restaurants et ses magnifiques hôtels (Maya's, Eden Rock, Le Toiny, etc), le tout animé par l'ancien porte-parole de Bill Clinton, George Stefanopolis, reconverti dans le petit écran. Selon ABC, Saint-Barth avait été choisie après une enquête auprès de ses téléspectateurs qui l'avaient élue "île la plus romantique pour passer la Saint-Valentin". Il faut préciser aussi que Stefanopolis, comme de nombreux hommes politiques et journalistes, pas seulement américains d'ailleurs, apprécient particulièrement Saint-Barth.
space
  En plein milieu d'une saison touristique en demi-teinte (lire article précédent), inutile de dire que les hôteliers ont sauté de joie à l'annonce de cette publicité inespérée et gratuite. "C'est une surprise formidable qui va nous aider à un moment difficile" a expliqué, à Radio St-Barth, l'une des représentantes de l'association des hôteliers de Saint-Barth, qui précisait que la baisse de fréquentation variait entre 10 et 25%, selon les établissements. Une baisse tout de suite relativisée par le coordinateur de l'opération Good Morning America qui soulignait que Saint-Barth avait comparativement "peu souffert" par rapport aux îles de la Caraïbe. Quelque soit l'ampleur de la chute, il est clair en tout cas que le show pourrait donner des idées à quelques visiteurs tentés de délaisser, pendant quelques jours, les rigueurs de l'hiver de l'est américain pour le soleil de Saint-Barthélemy. L'augmentation de la fréquentation du site St-Barth Online, qui a connu des pics d'audience les jours suivants l'émission, en est d'ailleurs la preuve directe.
space
  Autant les médias américains aiment encenser Saint-Barthélemy, autant les français ont tendance à ne pas supporter ses particularismes. L'émission de TF1, Combien ça coûte, a repassé une fois de plus les plats, la semaine dernière, sur le régime fiscal. Cette fois-ci, le maire, expliquant que cette situation s'expliquait par l'existence d'un traite franco-suédois, a finement recadré un débat qui donne des boutons au gouvernement actuel.
space
  Loin de ses préoccupations, des milliers d'habitants et de visiteurs se sont retrouvés à Gustavia, le jour du Mardi Gras, pour fêter le Carnaval. Un Carnaval comme d'habitude rapide (on se moque ici des îles voisines et particulièrement de la Guadeloupe où Carnaval dure de longues semaines) puisque le défilé lui-même ne dure que quelques heures, la troisième mi-temps, au Select par exemple, pouvant être par contre beaucoup plus longue et fatiguante. Cette année, la parade était encore une fois colorée et hétéroclite, de Woodstock aux Blues Brothers, en passant par l'amitié avec les Etats-Unis et les hommes des cavernes. A l'applaudimètre, la palme est revenue sans conteste au char du Moulin Rouge, en référence au film du même nom, dont les costumes très élaborés ont été tout particulièrement appréciés. Un thème aux antipodes de ce que l'on voit généralement aux Antilles mais finalement très caractéristique du Saint-Barth d'aujourd'hui, mélange bigarré de caribbéen, d'américain et de métropolitain.

  A Bientôt,

  Yves Bourel


  Nouvelles Locales et Commentaires     Editoriaux-Archive     Guide du Visiteur  

© 1996-2001 Editions Bassin Laurent, B.P.65, 97095 St. Barthélemy, French West Indies