Les Nouvelles
- bimensuelles -
Par Cécile Lucot
    D’origine bordelaise, Cécile Lucot vit à St-Barth depuis dix ans. Après avoir été rédactrice en chef du St-Barth Magazine pendant six ans, elle a travaillé pour le quotidien d’informations locales Today. Elle écrit régulièrement pour différents magazines et présente une à deux fois par mois sur St. Barth Online une synthèse de l’actualité des quinze derniers jours.
  27 Février 2007 - #71
Défilés de Carnaval
carnaval carnaval carnaval

Selon la tradition carnavalesque, les membres de la Pointe en Mouvement ont défilé en pyjama lundi soir dans les rues de la ville. Le lendemain, le défilé du Mardi Gras s’est déroulé sous un ciel nuageux où les apparitions du soleil alternaient avec les ondées. Un superbe défilé composé d’une vingtaine de chars décorés sur des thèmes variés dont celui des pirates, repris par plusieurs groupes de participants mais aussi des guerriers Massaï, des Indiens, des anges, des Égyptiens… Une forte averse en fin de journée a fait fuir les derniers badauds qui se sont empressés de rentrer chez eux mais une pluie qui a confirmé le dicton « Carnaval pluvieux, carnaval heureux ». Les festivités se sont achevées le lendemain par un dernier défilé en noir et blanc qui s’est terminé sur la plage de Shell Beach pour brûler une effigie de Vaval le roi du Carnaval. Le 23 février marque pour les catholiques le début du Carême, une période de 40 jours de calme où le jeune et la prière sont recommandés afin de préparer la résurrection du Christ pour la fête de Pâques.


carnaval carnaval carnaval
carnaval carnaval carnaval

Semaine Caraïbe cuisine nouvelle

L’association des restaurateurs organisait du 19 au 26 février une semaine pendant laquelle les chefs d’une quinzaine de restaurants de l’île ont créé en plus de leur carte habituelle une composition originale à partir d’une sélection de produits de la Caraïbe : une entrée, un plat ou un dessert dont la recette était à la disposition des clients.


Recensement

De la fin janvier à la mi-février, des agents recenseurs sont passés de maison en maison afin de dénombrer le nombre d’habitants sur l’île. Le recensement des maisons effectué en novembre dernier avait comptabilisé un parc de 4400 logements soit une augmentation d’un peu plus de 25% du bâti par rapport au recensement de 1999 qui avait également inventorié 6852 habitants. Selon les sources recoupées de la police municipale et du service municipal de l’état civil, une estimation évaluait en 2003 à 8800 le nombre de résidents sur l’île. Ce recensement réalisé cette année permettra de connaître le nombre d’habitants en 2007, certainement pas loin de 10 000 personnes… Un chiffre estimatif qui permet de mieux comprendre les problèmes de circulation routière et la pénurie de logements à louer.


Mesures de la qualité de l’air

La Gwad’Air, une des associations agrées par le ministère de l’écologie pour surveiller la qualité de l’air sur le territoire français vient d’installer une cabine de mesures sur le parvis de l’hôtel de ville, face au port. Pendant trois semaines, trois émetteurs capteurs vont mesurer toutes les dix secondes les taux de dioxyde de soufre, d’oxydes d’azote NO2 et d’ozone contenus dans l’air. La cabine sera ensuite installée à la caserne des pompiers à St-Jean pour trois semaines également. Pendant 15 jours, une cinquantaine de tubes destinés à relever la quantité de dioxyde d’azote ont été placés contre des poteaux sur l’ensemble de l’île afin de disposer d’une couverture complète de la qualité de l’air à St-Barth. L’association a prévu de renouveler l’opération cet été, une saison au cours de laquelle les alizés soufflant de l’Est transportent des vents chargés de poussière du Sahara. En Guadeloupe, où la qualité de l’air est analysé depuis 2004, l’indice Atmo variant de 1 à 10 est mis en ligne quotidiennement sur le site de la Gwad’Air. Pendant les derniers trois mois, il se situait au niveau 3 (bon) sur la Guadeloupe continentale. Les 23 août et le 16 septembre, l’indice a dépassé le niveau 8 (très mauvais) suite au passage de brumes de poussière mesurant moins de 10 microns, des molécules moins nocives que les microparticules chimiques mais qui se collent aux bronches et qui peuvent provoquer irritations et crises d’asthme. Cette première campagne de mesures dans les Iles du Nord va permettre de comparer la qualité de l’air au fil des années et surveiller le taux d’ozone lié en particulier aux gaz émis par les véhicules et les usines. À la Désirade, un taux important a été relevé lors de la dernière campagne alors que la circulation routière y est particulièrement calme. L’analyse des trajectoires de l’ozone ont démontré que le gaz était transporté par des courants d’air en provenance du continent nord américain. L’ozone est un gaz stable qui se forme en présence de NO2 et de lumière et qui peut voyager longtemps sans se transformer. Les vents du Nord qui soufflent chaque année sur les Antilles de décembre à avril amèneraient donc avec eux ce polluant et certainement d’autres fluides toxiques générés aux Etats Unis et au Canada.

space

  A Bientôt

  Cécile Lucot

space
  Nouvelles & Commentaires     Archives     Guide du Visiteur