Les Nouvelles
- bimensuelles -
Par Cécile Lucot
    Cécile Lucot vit à St-Barth depuis neuf ans. D'origine bordelaise, cette journaliste professionnelle a été la rédactrice en chef du St-Barth Magazine pendant six ans. Elle est actuellement l'attaché de presse de Jeet Singh et de son groupe de rock Dragonfly. Cécile continue à écrire régulièrement dans divers magazines comme Mer Caraïbes et Tropical et présente 1 à 2 fois par mois sur St. Barth Online une synthèse de l'actualité des 15 derniers jours.
  3 juillet 2003 - #2
  Début de la saison cyclonique
space
  L'équipe du professeur Gray de l'université du Colorado est spécialisée dans l'étude des phénomènes cycloniques. Comme tous les ans, elle a diffusé ses prévisions pour cette saison 2003 qui a débuté le 1er juin. Les chercheurs prévoient cette année une saison assez intense avec la formation de 12 tempêtes et 8 ouragans dont 3 ouragans majeurs. Mais si ces chiffres peuvent paraître effrayants au premier abord, il faut bien réaliser que la probabilité qu'un de ces phénomènes passe sur St-Barth est relativement faible. Si on se réfère à l'année dernière, 12 tempêtes nommées se sont formées pendant la saison cyclonique et 4 de celles-ci ont évolué en cyclones mais aucune n'a approché les côtes des Iles du Nord. Ana, la première tempête tropicale de la saison 2003, s'est formée le lundi de Pâques à 250 Kms au sud-ouest des Bermudes et sa trajectoire n'a jamais menacé St-Barth. La date de la formation de ce premier phénomène a fait écrire aux scientifiques que cette année est une des saisons qui a débuté le plus tôt depuis 1967. Depuis trois ans, St-Barth est épargnée par les tempêtes et les cyclones malgré des saisons cycloniques qualifiées de fortes par les chercheurs. Habitants et visiteurs profitent ainsi d'un temps très agréable. Effectivement, l'été caraïbéen est caractérisé par le souffle d'une légère brise et une mer calme et plate, permettant la pratique d'activités difficilement réalisables l'hiver, du ski nautique au wake-board en passant par le jet ski. D'après les vieux St-Barths, aucun cyclone ne devrait atteindre l'île cette année encore. Pourvu qu'ils aient raison !
space
  

La vie à St-Barth au rythme de l'été

space
  Après les spectacles de danses et de chants de fin d'année scolaire, les écoles ont fermé leurs portes jusqu'au début septembre. Pendant l'été, beaucoup de familles résidant sur l'île s'envolent pour un mois de vacances, petits et grands devant être de retour pour la rentrée scolaire. En comparaison avec les mois de décembre ou de janvier, on circule facilement dans les rues de Gustavia. La clientèle touristique qui fréquente St-Barth l'été est plus française qu'en haute saison. Ces visiteurs aiment l'île pour la tranquillité qui y règne pendant quelques mois, même les plages ont l'air désertes comparées à leur fréquentation hivernale. À la mairie, le calme est relatif, les élus travaillent toujours autant. Lors du conseil municipal du 27 juin, ils ont adopté le compte administratif communal. Ils viennent également de signer la convention qui officialise la participation de l'île en tant que ville d'arrivée de la transat ag2r 2004 Lorient-Madère-St-Barth. Cette course transatlantique organisée tous les deux ans part à la mi-avril de Lorient, en Bretagne, pour arriver à St-Barth après une escale de 72 heures sur l'île de Madère. Unique transat à armes égales, les équipages en double partent avec le même Figaro de 9,14 mètres, un bateau dessiné en 1984 par Jean-Marie Finot et Jean Berret et construit dans les chantiers Bénéteau. Même accastillage, mêmes voiles et même équipement de sécurité, les navires sont identiques en tout point. Les différences se font sur les choix de routes en fonction des options météos et la moindre erreur peut être décisive pour le reste de la course. Quant aux services techniques municipaux, ils profitent de cette période de l'année pour entamer d'importants travaux de rénovation des routes de la ville ainsi que de transformation du quai Général de Gaulle. Dans la rue Courbet, on est en train d'enfouir les réseaux d'eau potable, de lignes électriques et de téléphone avant de couler une nouvelle dalle en béton incrustée de pavés d'inspiration suédoise. Le quai d'honneur sera en travaux tout l'été afin d'en renforcer sa structure qui sera recouverte d'un nouveau revêtement en granit. Le long du quai, seront ensuite posées de nouvelles bornes qui distribueront aux yachts eau, électricité et réseaux téléphoniques/internet. La fin des travaux et la mise en service de ces bornes sont prévues début novembre.
space
space
  A Bientôt
space
  Cécile Lucot
  
space
  Nouvelles & Commentaires     Archives     Guide du Visiteur