Les Nouvelles
- bimensuelles -
  Yves Bourel vit depuis plus de 10 ans à St-Barthélemy. Journaliste professionnel, il a été rédacteur en chef des deux journaux locaux. Il collabore actuellement à Radio St-Barth où il s'occupe de l'actualité politique et présente les nouvelles 2 fois par mois pour St. Barth Online!
  22 Novembre 2001 - Numéro 9
space
  La politique locale sur le devant de la scène
space
   «S'il y a un domaine où Saint-Barth ne présente guère de spécificités par rapport à la métropole, c'est bien celui des "affaires." Coup sur coup, à seulement un mois d'intervalle, la justice a fait son intrusion dans les réunions du conseil municipal, par l'intermédiaire de requêtes introduites par deux habitants de l'île, le conseiller régional, Nordleing Magras, et le propriétaire du Saint-Barth Beach Hôtel, Guy Turbé. Ceux-ci, pour des raisons d'intérêts politiques et privés, accusent le maire, Bruno Magras, de prise illégale d'intérêts dans plusieurs dossiers: la location, à un prix estimé dérisoire, d'un hangar à l'aéroport, par la société St-Barth Commuter dont le maire est gérant ; le non-paiement de la taxe locale des droits de quai par la même société ou encore l'utilisation de béton fabriqué, par une entreprise du maire, Les Bétons Contrôlés, dans la réalisation de travaux communaux comme la construction de la nouvelle mairie et de l'aéroport de Saint-Jean.
space
  Les premières salves de l'attaque ont, pour l'instant, fait chou blanc. Soutenu par sa majorité, Bruno Magras, qui conteste fermement les faits qu'on lui reproche, n'a pas été inquiété. Le 22 octobre dernier, le tribunal administratif de Basse Terre a rejeté la demande de Nordleing Magras, estimant que les motifs invoqués ne justifiaient pas que la procédure aille plus loin. Déterminé à ferrailler jusqu'au bout, le conseiller régional a néanmoins saisi le Conseil d'Etat qui devrait se prononcer très prochainement.
space
  Le tribunal administratif devrait à nouveau se réunir, avant le 9 décembre, pour délibérer sur l'affaire Turbé. Une affaire qui a fait tiquer les membres de l'opposition, cette dernière ayant exprimé "son doute," lors de la dernière réunion du conseil municipal. "On ne peut qu'être interpellé par la proximité entre les marchés communaux et Les Bétons contrôlés," a indiqué Hervé Linder, au grand désarroi de ses adversaires.
space
  Ces querelles surviennent au moment même où la collectivité doit faire des choix importants pour son avenir. Le 18 décembre prochain, en effet, le Congrès se réunira, à Basse Terre, pour entériner le projet d'évolution institutionnelle de la Guadeloupe. Et si, à Saint-Barthélemy, la grande majorité des élus s'entend sur l'objectif (la création d'une nouvelle collectivité territoriale détachée de la Guadeloupe), les divergences apparaissent désormais au grand jour sur les moyens d'y parvenir. Le maire souhaite respecter le processus mis en place par le gouvernement par le biais de la loi d'orientation. L'opposition, très minoritaire au conseil, ne jure que par le traité franco-suédois. Un traité qui consacra la rétrocession de l'île de la Suède à la France en 1877 et qui a été toujours été considéré comme le pilier du système fiscal privilégié de l'île.
space
  Malgré ces critiques, le maire a décidé de présenter son projet devant le Congrès, réuni sous l'autorité de la présidente de la Région, Lucette Michaux-Chevry. L'ancien ministre n'a jamais caché son hostilité à l'émancipation de Saint-Barthélemy. "Il sera toujours temps, après, de recourir à la force si nous n'obtenons pas satisfaction. C'est clair et net, Lucette Michaux-Chevry ne peut pas décider pour Saint-Barthélemy," a souligné le premier adjoint, Yves Gréaux, en réponse à ceux qui accusent le maire de sacrifier les spécificités historiques de l'île "sur le bûcher guadeloupéen". Des déclarations qui promettent des lendemains agités sur une île où l'on n'avait plus connu un débat politique aussi animé depuis bien longtemps.

  A Bientôt,

  Yves Bourel


  Nouvelles Locales et Commentaires     Editoriaux-Archive     Guide du Visiteur  

© 1996-2001 Editions Bassin Laurent, B.P.65, 97095 St. Barthélemy, French West Indies