Les Nouvelles
- bimensuelles -
  Yves Bourel vit depuis plus de 10 ans à St-Barthélemy. Journaliste professionnel, il a été le rédacteur en chef d'un journal local. Il présentera ici les nouvelles 2 fois par mois pour St. Barths Online!
  21 June 2001 - Numéro 1
space
  Enfin de l'eau
space
  L’un des problèmes récurrents de l’île est en passe, semble-t-il, d’être réglé. Depuis le début du mois de juin, l’eau de ville coule à nouveau régulierement au robinet des maisons de l’île, particulièrement de celles qui en avait été privé pendant de longues semaines, principalement sur la côte au vent (Cul de Sac Toiny, Marigot, Vitet, Dévé et Grand-Fond).
space
  La pénurie d’eau potable n’est pas chose nouvelle à Saint-Barth mais elle a pris une tournure singulière cette année dans la mesure où elle s’est manifestée six mois plus tôt que d’habitude. Depuis une bonne dizaine d’années les habitants de l’ile se sont en effet résignés à cette situation qui s’explique par une réalité simple: la consommation est supérieure à la production. Les trois unités de dessalement situées à Public ne produisent quotidiennement que 1200 m3 d’eau potable pour une demande qui tourne en moyenne autour de 1500 m3 avec des pointes à plus de 2000 m3 pendant la haute saison. Le stockage de l’eau dans les citernes permet généralement à la plupart des habitants de s’en sortir de justesse quand la pluie est au rendez-vous. Le hic, cette année, c’est qu’il n’a pas plu. Avec un volume de précipitations de seulement 633 mm, l’année 2000 présente un déficit conséquent par rapport à la normale des cinquantes dernières années (967 mm).
space
  La pluie n’est tombé ni dans les citernes, ni dans les deux grands réservoirs de Colombier et Vitet et les habitants ont donc été obligés d’utiliser plus d’eau de ville. Dès le mois de décembre, canalisations et citernes étaient déjà à sec dans plusieurs quartiers rendant la vie difficile à certains particuliers et hôteliers.
space
  Des restrictions ont été imposées pour l’utilisation de l’eau (interdiction d’arroser les plantes, de nettoyer les voitures, etc.) et un programme hebdomadaire de coupure d’eau a été mis en place par la Générale des Eaux afin d’essayer d’alimenter l’ensemble du réseau.
space
  Campagne électorale oblige, l’affaire a pris une tournure politique. Bruno Magras a expliqué qu’il ne pouvait pas promettre de faire tomber la pluie en cas de réelection (c’est vrai la pluie n’est pas tombée et il a été réélu) et la société de production d’eau a finalement réussi à dénicher une petite usine de dessalement de 400 m3 dans les Iles Vierges américaines, l’administration sanitaire française ayant auparavant émis les plus grandes réserves à tout transport d’eau par barge.
space
  Après quelques retards à l’allumage, cette unité provisoire installée sur le quai de commerce fonctionne depuis le début du mois de juin à plein régime et même s’il ne pleut toujours pas aujourd’hui, l’ensemble des habitants de l’île peut recommencer à remplir sa citerne.
space
  Cette crise devrait en tout cas être la dernière du genre. La construction d’une usine supplémentaire d’une capacité de 1200 m3 et d’un nouveau réservoir de 900 m3 devrait être achevée dès le mois d’août assurant ainsi la distribution d’eau à tout le monde, tout le temps, même en cas de sécheresse.

  A Bientôt,

  Yves Bourel


  Nouvelles Locales et Commentaires     Editoriaux-Archive     Guide du Visiteur  

© 1996-2001 Editions Bassin Laurent, B.P.65, 97095 St. Barthélemy, French West Indies