Les Nouvelles
- bimensuelles -
  Yves Bourel vit depuis plus de 10 ans à St-Barthélemy. Journaliste professionnel, il a été rédacteur en chef des deux journaux locaux. Il collabore actuellement à Radio St-Barth où il s'occupe de l'actualité politique et présente les nouvelles 2 fois par mois pour St. Barth Online!
  10 Juillet 2001 - Numéro 2
space
  Saint-Barth se prend en charge
space
  Depuis plusieurs années, les élus de Saint-Barthélemy cherchent les voies qui les mèneront à une plus grande autonomie financière. Le conseil municipal qui s'est déroulé le 27 juin dernier a été la concrète expression de cette démarche. Pendant la réunion, deux délibérations importantes pour les finances de la collectivité ont en effet été adoptées. Il s'agit tout d'abord de l'augmentation du taux du droit de quai, une taxe locale sur l'ensemble des produits importés instituée en 1974 et dont le montant passera de 4 à 5 % dès le début de l'année prochaine. Cette hausse d'un point d'une taxe qui contribue déjà à la moitié des recettes locales de la commune (son résultat est en progression constante, signe de la bonne tenue de l'économie mais aussi d'un meilleur recouvrement. Les sommes collectées ont doublé en 5 ans passant de 15 millions de francs en 1995 à 30 millions de francs en 2000) devrait notamment permettre de régler le cout d'exploitation élevé de la nouvelle usine d'incinération. Les 7,5 millions de francs supplémentaires que devraient environ rapporter la hausse de 1% sont à rapprocher des 6,8 millions de francs demandés par la société exploitante de l'incinérateur.
space
  La taxe sur les carburants créée le 27 juin est par contre toute nouvelle. Inscrite, à la demande des élus locaux, dans la loi d'orientation sur l'outre-mer du 27 décembre 2000, elle a été adoptée par l'assemblée municipale qui a fixé son montant à 50 centimes par litre de carburant. Mise en application dès le 1er août prochain, elle devrait faire rentrer environ 10 millions de francs dans les caisses de la commune, le prix à la pompe passant de 4,10 francs à 4,60 francs. Ces 10 millions seront affectés, selon les termes mêmes de la loi "à financer l'entretien et la modernisation de la voirie". Il faut souligner que le législateur a prévu un plafond de 1,50 francs pour cette taxe mais que les élus n'ont pas souhaité par trop pénaliser les automobilistes locaux et se rendre impopulaire en votant dès maintenant le taux maximum.
space
  Avec l'adoption de ces deux mesures, le maire Bruno Magras peut voir l'avenir avec plus d'optimisme. Les menaces constituées par l'arrêt du versement par la région de l'octroi de mer et du fond routier (près de 15 millions de francs chaque année) ne font plus figure d'épouvantail. D'un autre côté Bruno Magras envoie un nouveau signe fort à l'Etat. La commune et sa population commencent à montrer qu'elles sont enfin capable de se prendre en charge.
space
  Cette bonne volonté incitera-t-elle pour autant le gouvernement à étudier le dossier statutaire et fiscal dans un esprit d'ouverture. C'est une autre histoire dont nous aurons certainement l'occasion de reparler.

  A Bientôt,

  Yves Bourel


  Nouvelles Locales et Commentaires     Editoriaux-Archive     Guide du Visiteur  

© 1996-2001 Editions Bassin Laurent, B.P.65, 97095 St. Barthélemy, French West Indies