Les Nouvelles
- bimensuelles -
  Yves Bourel vit depuis plus de 10 ans à St-Barthélemy. Journaliste professionnel, il a été rédacteur en chef des deux journaux locaux. Il collabore actuellement à Radio St-Barth où il s'occupe de l'actualité politique et présente les nouvelles 2 fois par mois pour St. Barth Online!
  29 Janvier 2002 - Numéro 12
space
  Morne saison
space
   Fréquentation et recettes en baisse, le début de saison touristique est plutôt morose à Saint-Barth. Les chiffres sont impossibles à vérifier mais tournent vraisemblablement autour de -30%. Une chute conséquente, similaire, en fait, à celle que l'île avait connu pendant la guerre du Golfe, mais qui, cette fois-ci, n'a surpris personne.
space
  Après les attentats du 11 septembre et avec le début de la récession économique aux Etats-Unis, les professionnels ne s'attendaient pas à des miracles. La saison a débuté très tard avec un mois d'octobre encore plus calme que d'habitude et, surtout, un novembre faible. Les statistiques du port et de l'aéroport témoignent d'ailleurs du net recul enregistré pendant ce mois qui marque traditionnellement le point de départ de l'activité.
space
  Dans la rade de Gustavia, les paquebots se sont fait beaucoup plus rares. Confirmation d'une tendance lourde, constatée depuis plusieurs années, et qui s'explique notamment par une volonté politique de freiner le développement de ce type de tourisme, jugé inadapté à l'image et aux infrastructures de l'île. Cette année, la dégringolade s'est accélérée avec la faillite de la compagnie Renaissance qui avait programmé 26 escales à Gustavia mais qui n'a pas survécu aux événements de septembre. « Il n'y a jamais eu aussi peu de bateaux de croisière, résume le principal agent de l'île, 35% en moins en octobre, 70 % en moins en novembre et je ne me souviens pas d'avoir eu aussi peu d'escales en janvier. » Côté aéroport, les arrivées ont été également moins nombreuses avec, en novembre, une chute de près de 20% des visiteurs américains. Un chiffre difficile à interpréter, un certain nombre de touristes préférant, depuis le crash de mars 2001, prendre des bateaux privés au départ de Sint-Maarten.
space
  Heureusement pour les commerces, les restaurants et les hôtels, les fêtes de fin d'année ont été, dans l'ensemble, très bonnes, la clientèle fidèle, principalement new-yorkaise, ayant fait le déplacement.
space
  Reste qu'avec un début d'année 2002 très lent, les socioprofessionnels se posent des questions pour les mois qui viennent, d'autant plus que l'été dernier avait été plutôt mauvais. Et beaucoup s'interrogent sur les moyens de redynamiser une destination toujours très attractive mais particulièrement vulnérable aux événements extérieurs: guerres, cyclones, état de l'économie américaine, transformation dans le transport aérien.
space
  L'une des idées principales est de créer un véritable office du tourisme, une création qui fait peu à peu son chemin mais qui nécessite des moyens supplémentaires.
space
   La mairie semble y être favorable à la condition que son fonctionnement soit financé par une taxe de séjour versée par les hôteliers et les loueurs de villas. Ceux-ci ne sont pas tous d'accord pour mettre la main à la poche et la question devrait faire l'objet d'un débat plus approfondi dans les mois qui viennent.
space
   En attendant, les socioprofessionnels multiplient les actions de promotion. Ainsi la participation à une campagne de publicité est actuellement à l'étude afin d'essayer de développer le marché anglais. Saint-Barth s'est alliée à Saint-Kitts, Anguilla et Saint-Martin dans le cadre de l'ouverture d'une liaison aérienne entre Londres et St-Kitts avec correspondances directes vers l'aéroport de Saint-Jean.
space
   Les hôteliers et restaurateurs comptent également sur les retombées d'articles de presse vantant les mérites de la destination. Une équipe du magazine Voyages était d'ailleurs à Saint-Barth la semaine dernière et devrait publier très prochainement des papiers dans plusieurs supports en France, en Italie, en Grande-Bretagne mais aussi aux Etats-Unis.
space
   Enfin, initiative nouvelle à souligner, huit des plus prestigieux établissements de l'île (le Filao, le Carl Gustaf, le Christopher, François Plantation, le Guanahani, l'Eden Rock, l'Isle de France et le Toiny) ont décidé de se regrouper au sein des « Gourmets Hotels of St. Barths ». Ce club, qui a pour objectif de promouvoir la cuisine gastronomique française, assurera également la promotion de Saint-Barth à l'extérieur en étant présent dans quelques-uns des plus célèbres restaurants new-yorkais.
space
   Pour redresser un peu la barre, l'île parie aussi sur une saison plus longue grâce à la sixième édition de la transat ag2r, une course transatlantique organisée tous les deux ans entre Lorient et Saint-Barth, et qui amène des visiteurs au mois de mai, une période généralement très creuse.
space
   D'ici là, tout le monde espère quand même que la situation se sera améliorée. Les plannings de réservations sont bien remplis pour février et mars et, de bonnes nouvelles n'arrivant jamais seules, Air France vient d'annoncer qu'une liaison directe Paris-Saint-Martin serait ouverte à partir du 31 mars. De quoi, là encore, apporter un regain d'espérance à un secteur d'activité dont l'état détermine celui de l'ensemble de l'île.

  A Bientôt,

  Yves Bourel


  Nouvelles Locales et Commentaires     Editoriaux-Archive     Guide du Visiteur  

© 1996-2001 Editions Bassin Laurent, B.P.65, 97095 St. Barthélemy, French West Indies