Les Nouvelles
- bimensuelles -
  Yves Bourel vit depuis plus de 10 ans à St-Barthélemy. Journaliste professionnel, il a été rédacteur en chef des deux journaux locaux. Il collabore actuellement à Radio St-Barth où il s'occupe de l'actualité politique et présente les nouvelles 2 fois par mois pour St. Barth Online!
  11 Janvier 2002 - Numéro 11
space
  Festival de Musique: 18ème !
space
   Merveilleux, toujours merveilleux, ce mois de musique classique à Saint-Barth. Depuis dix-huit ans, en janvier, l'île accueille les musiciens et danseurs du Festival de Musique. Un événement exceptionnel dans un cadre magnifique qui permet aux amoureux du genre de voir et d'entendre les meilleurs artistes classiques venus spécialement pour l'occasion.
space
  La manifestation est née autour d'une table du Select, à Gustavia, quand Charles Magras, alors président de l'union des commerçants, proposa à Frances DeBroff, une artiste américaine, d'inviter quelques musiciens afin d'animer le modeste calendrier culturel de l'île. Frances, qui était présidente de l'association de l'orchestre symphonique de Pittsburgh, se prit tout de suite au jeu et d'un caractère plutôt intimiste au départ, le Festival est devenue, au fil des ans, une véritable institution. Frances, dont le carnet d'adresses est fort bien rempli et la volonté de fer, a réussi à convaincre ses amis de faire le déplacement. Une fois venus, tous ont demandé à revenir, enchantés qu'ils étaient par le charme de l'île et la richesse des rencontres. « Le Festival de Saint-Barth est connu partout et tous les artistes veulent venir jouer ici », souligne Frances DeBroff, « ce n'est pas pour l'argent parce qu'ils ne sont pas payés. C'est pour le plaisir d'être sur une île magnifique et de pouvoir se retrouver et travailler avec des gens qu'ils apprécient. »
space
  L'un des caractères que le Festival a su garder, et sur lequel insiste Mme DeBroff, est la simplicité. En cela d'ailleurs, il a épousé l'évolution même de Saint-Barth, mélange de naturel et de sophistiqué. Pour s'en persuader, il n'y a qu'à observer Leonard Nimoy (Mister Spok dans Star Trek), conter, en français, Pierre et le loup au collège, ou le chef d'orchestre, Imre Pallo (du New York City Opera), tenir ses partitions avec les pinces à linge de chez Jojo, et Aurélie Dupont (première danseuse de l'opéra de Paris) répéter sur la scène montée sur le court de tennis de l'Ajoe.
space
  Cette année, comme à son habitude, le programme sera à la fois traditionnel et novateur, avec de nouveaux visages et de nouvelles expériences. Après Akira Endo et Imre Pallo, c'est au tour de Richard Buckley, de tenir la baguette des soirées baroque, orchestres et opéra où il conduira notamment La Traviata et la 5ème de Beethoven, une demande spéciale de Loulou Magras. La danse classique et moderne ouvrira les deux premières soirées et les amateurs de cuivre retrouveront l'Empire Brass Quartet, dont la première apparition il y un an, avait été particulièrement remarquée.
space
  Et puis, il y aura des nouveautés assez étonnantes, Frances DeBroff aime surprendre, avec l'introduction du rock'n roll dans cet univers classique. Du rock « classique » en quelque sorte avec le Hampton String Quartet qui interprétera des morceaux de Jimmy Hendrix, des Beatles, de Led Zeppelin, de Cream et des Doors. Une soirée à ne pas rater d'autant qu'elle se déroulera hors des lieux habituels de concert, au stade de Saint-Jean, une façon d'attirer un peu plus encore la population locale.
space
  Une population locale qui, au plus grand bonheur des organisateurs, s'est prise progressivement au jeu. Au pays du zouk, du calypso et du reggae, le pari n'était pas gagné d'avance. Frances DeBroff y a consacré beaucoup d'efforts en initiant notamment les enfants à la musique qu'elle aime. En 1995, elle a créé la première école Suzuki de violon de Saint-Barth, un enseignement qui a été suivi par une quarantaine de jeunes de l'île qui présenteront leur travail à l'occasion d'un concert le dimanche 20 janvier. Au violon, s'est ajouté, depuis décembre 2001, le piano auquel viendra se joindre le violoncelle dès la rentrée prochaine. Pour attirer d'autres enfants, un concert spécial leur sera consacré avec un concert du trio Amelia Piano, à l'issue duquel ils pourront jouer de l'instrument de leur choix.
space
   Un autre moment privilégié en perspective pour un festival unique à suivre jusqu'au 22 janvier.

  A Bientôt,

  Yves Bourel


  Nouvelles Locales et Commentaires     Editoriaux-Archive     Guide du Visiteur  

© 1996-2001 Editions Bassin Laurent, B.P.65, 97095 St. Barthélemy, French West Indies