Les Nouvelles
- bimensuelles -
  Yves Bourel vit depuis plus de 10 ans à St-Barthélemy. Journaliste professionnel, il a été rédacteur en chef des deux journaux locaux. Il collabore actuellement à Radio St-Barth où il s'occupe de l'actualité politique et présente les nouvelles 2 fois par mois pour St. Barth Online!
  28 Fevrier 2002 - Numéro 14
space
  Un nouveau paysage
space
   Avec le vote du budget, vendredi dernier, on y voit un peu plus clair sur les nouveaux investissements que réalisera la commune en 2002. Et même si le rythme des réalisations publiques semblent se ralentir après, il est vrai, une période de développement intense avec la construction d'une nouvelle mairie, d'une usine d'incinération et la reconstruction de l'aéroport, le paysage de Saint-Barth poursuivra sa mutation. Un des changements les plus notables devrait concerner ce que l'on appelle ici, « l'aménagement de l'espace Gambier ». Un dossier en souffrance depuis maintenant trois ans et qui consiste à aménager l'entrée de Gustavia lorsque l'on arrive de la « zone industrielle » de Public. L'espace Gambier, c'est le lieu de rendez-vous des boulistes de Saint-Barth qui a déjà fait l'objet d'une première série de travaux. En 1999, un nouveau quai a été construit afin de permettre l'accostage des ferries venant de Saint-Martin et des navettes des paquebots. Le projet 2002 achèvera cette première étape d'une manière assez spectaculaire. Il inclut, en effet, la création de 27 places de parkings, d'une station de taxis, d'une halle d'accueil pour les touristes arrivant par bateau et, grande nouveauté attendue depuis longtemps, d'un marché à poissons qui permettra aux pêcheurs locaux de vendre leur pêche du jour. Les boulistes, bien entendu, n'ont pas été oubliés puisque cinq terrains réglementaires seront mis à leur disposition. Le début des travaux est programmé pour le mois de juin, après la fin de la transat, des opérations de draguage devant être préalablement réalisées dans le port.
space
  Autre nouveauté d'importance, outre la réalisation d'une maison de la réserve marine près de l'office du tourisme et d'un nouveau quai à Public pour stocker les conteneurs, la poursuite de la rénovation de la zone sportive de Saint-Jean située derrière la caserne des sapeurs-pompiers. Ancienne décharge municipale, l'endroit fait plus figure de terrain vague que de centre sportif. Un projet d'envergure (de l'ordre de 56MF avec courts de tennis, salle de judo, terrain omnisport, aire de jeux pour enfants) est dans les cartons depuis plusieurs années et la commune avance pas à pas. Des tribunes et des vestiaires flambants neufs ont été inaugurés il y deux ans et il s'agira désormais de sécuriser et d'embellir les pourtours du stade.
space
  Mais ce qui frappera le plus l'oeil du visiteur sera certainement la transformation du col de la Tourmente et la réouverture de la route qui s'est effondrée lors du passage de l'ouragan Lenny, en novembre 1999. Ceux qui sont venus à Saint-Barth récemment ont pu constater d'eux-mêmes que les travaux avaient déjà commencé. L'objectif est de dévier de plus de 30 mètres la route qui monte de l'aéroport afin que la circulation ne se fasse plus dans l'axe d'atterrissage des avions. La question se posait depuis 1990, après que la roue d'un petit avion ait percutée le toit d'un pick-up. Il n'y avait eu, heureusement, aucun blessé mais toutes les personnes concernées s'étaient fait une belle frayeur, l'avion ayant du se poser sur une seule roue à l'aéroport de Juliana. Plus de dix ans et de nombreuses études ont passé et les premières pelleteuses se sont finalement mises au travail au mois de septembre. La tâche est d'envergure et se révèle plus complexe que prévu. La première partie du chantier qui devait s'achever, tout d'abord, début novembre puis mi-décembre, n'est toujours pas terminée et est, depuis deux semaines, interrompue pour des raisons techniques. L'entreprise et les ingénieurs du département en charge de l'opération ne se sont pas encore mis d'accord sur le diamètre du futur rond-point et sur la dénivellation de la route. Reste également à résoudre le casse-tête du stockage des remblais et de l'extraction de certaines roches qui s'avère particulièrement délicate à réaliser. Bref, il faudra certainement attendre de longs mois avant que la nouvelle route ne soit ouverte au public. Les touristes pourront ainsi, pour quelque temps encore, continuer à se faire peur au volant de leur voiture en voyant passer, à quelques mètres au dessus de leur tête, les avions prêts à atterrir sur la piste de Saint-Jean.

  A Bientôt,

  Yves Bourel


  Nouvelles Locales et Commentaires     Editoriaux-Archive     Guide du Visiteur  

© 1996-2002 Editions Bassin Laurent, B.P.65, 97095 St. Barthélemy, French West Indies