Vue d'Ici:   Ellen Lampert-Greaux, d'origine Américaine, vit à Petite Saline. Tout en organisant le festival du film Caraïbe, ou supervisant l'équipe locale de Volleyball, ou écrivant des articles pour différents magazines connus, Ellen observe autour d'elle et nous raconte sa vision d'ici.
  Septembre 2002
space
  Et voici l'heureuse gagnante?
space
    Elles étaient là, sous nos yeux. Les six jolies filles qui rêvaient de devenir Miss St. Barthélemy, version 2002. Cela se passait le 24 août lors des festivités organisées pour fêter ce bon vieux Saint Barth, saint patron de l'île. Bien sûr, les îliens ne s'étaient déjà pas privés de célébrer comme il se doit les quartiers de Flamands et de Lorient, et le jour de Gustavia, et aussi celui de Pitea, pour honorer l'amitié avec la Suède, un peu plus tôt dans le mois. Et le jour d'après, le 25 août, ce serait le clou des festivités estivales, la fête de la St Louis dans le petit village de Corossol, là où beaucoup de villageois portent le prénom de Louis et où les agapes durent pratiquement 24 heures (ça commence très tôt le matin avec un verre de rhum allongé d'eau de coco, ou n'importe quelle autre boisson alcoolisé originale). Et bien sûr, le troisième festival annuel de musique du monde organisé par Boubou avait bien duré trois semaines avec en vedette principale le champion de tennis Yannick Noah ( accompagné d'une série de personnages tous plus intéressants les uns que les autres dont les jumeaux st-barths Henri et Léon Lédée et leur groupe Alerte 2B). Mais lors de la soirée d'élection de Miss St-Barth, tous les yeux se rivèrent sur l'estrade du quai principal de Gustavia au moment où six beautés toute en jambe se mirent à chalouper sur la scène, au plus grand plaisir de la foule parmi laquelle l'équipage au grand complet d'un navire de l'armée française venu accoster pour assister aux festivités, dont les marins s'amusaient autant que les îliens.
miss st barths    L'idée d'un concours de beauté pour élire une Miss St-Barth est vraiment sympathique, et les filles doivent avoir au moins un de leurs parents né sur l'île. La compétition est donc restreinte, mais six candidates étaient réunies pour gagner. Je me suis vraiment demandé quelle image on pouvait donner de l'île en les voyant arriver. Elles étaient peinturlurées et coiffées comme pour Mardi-Gras. L'une d'entre elles s'était peint une sorte de masque bleu turquoise sur la figure, elle avait un faux air d'actrice d'opéra chinois aux yeux écarquillés. Une autre s'était fait une coiffure énorme avec deux cornes plantées dedans, on aurait dit une antilope, et je suppute que c'était pour mettre en valeur sa très courte robe en peau de panthère qui lui donnait plutôt l'air d'une punkie que d'une reine de beauté. En revanche, la lauréate, mademoiselle Britalia Magras, avait beaucoup de classe et d'allure, et dès qu'elle mit le pied sur scène pour une première apparition en maillot de bain, sa cause était entendue. Et dans sa robe noire bien coupée (les robes étaient gracieusement prêtées par la boutique de haute couture de Stéphane et Bernard) elle était très élégante, et sa belle assurance ne gâchait rien, avec un immense sourire qui ne pouvait que séduire le jury (assis sur des chaises pliantes face à la scène).
    On n'a pas bien su comment le commandant du bateau militaire s'était retrouvé président du jury, mais il fut un très bon animateur quand il s'agit d'annoncer les résultats. Je ne sais pas très bien quel sera le rôle de Britalia en tant que Miss St-Barth, mais avec sa peau cuivrée et ses grands yeux pleins de charme, elle sera parfaite pour représenter l'île, et sera la digne représentante du mélange des peuples de la Caraïbe. Si cet événement se reproduit à l'avenir, ce dont je ne doute pas, j'espère seulement que la patrouille de choc optera pour un style un peu plus sobre, ce qui d'ailleurs ne ferait pas de mal à l'île en général, si vous voulez mon avis.
  A Bientôt,
  Ellen Lampert-Greaux

  Nouvelles Locales et Commentaires     Editoriaux-Archive     Guide du Visiteur