Vue d'Ici:   Ellen Lampert-Greaux, d'origine Américaine, vit à Petite Saline. Tout en organisant le festival du film Caraïbe, ou supervisant l'équipe locale de Volleyball, ou écrivant des articles pour différents magazines connus, Ellen observe autour d'elle et nous raconte sa vision d'ici.
  Septembre 2001
space
  Sans Avantage
space
   A la différence des pagailles habituelles lors des événements sportifs de St-Barth, le deuxième tournoi de tennis annuel organisé par le Rivage et le St-Barth Beach Hôtel (avec le soutien de beaucoup d'autres sponsors locaux) était emprunt de beaucoup de civilités.
space
  Pendant le traditionnel tournoi de volley estival, on aurait pu se croire à l'heure de la récréation dans la cour de l'école plutôt que pendant un match, mais après tout, c'était bien là que ça se passait. Des gosses couraient dans tous les sens, jusque sous les semelles compensées des joueurs. Au moins, sur les courts de tennis du Flamboyant, les joueurs ont l'avantage d'être à l'intérieur d'un grillage anti-émeute, alors que le public avec tous les enfants sont parqués à l'extérieur.
space
  Un concept nouveau, semble-t'il, mais à l'efficacité démontrée dans ce cas-là. Le clou du spectacle de ce tournoi de tennis fut la participation de Yannick Noah - vous avez bien lu, la star du tennis français, qui le mois précédent avait fait un tabac lors du festival de musique de Boubou; si vous l'aviez manqué sur scène avec ses Zam Zams, vous aviez ainsi une autre occasion de le voir en action sur les courts de tennis de sa première ascension vers la gloire. De fait, il était devenu très célèbre, quasiment un héros national après avoir remporté le Grand Schlem du tournoi Open en 1983 (Les français adorent quand l'un des leurs gagne à Roland Garros. C'est suffisamment rare pour que les gagnants soient quasiment béatifiés).
space
  A Saint-Barth, bien qu'un peu moins sous les feux de la rampe, Noah a joué en double avec son beau-frère (un autre champion de France de tennis, finaliste à Roland Garros dans les années 70). Bien sûr, ils ont gagné, contre un jeune français et Grégory Gumbs, le champion junior qui pourrait un jour représenter l'île dans les championnats internationaux. Il a un bon potentiel, et cette occasion de se mesurer à quelqu'un comme Noah était formidable pour lui. Avant d'accéder à la finale, Noah a joué la demi-finale contre Boubou lui-même, dans un match pour rire. Le paysage local des participants comprenait également les quatre frères Bosq, qui semblent avoir tous hérité d'un gène de fort-en-tennis, et quelques américains comme Susie, vainqueur du simple dame. Si vous fermiez les yeux alors que sa famille et ses amis l'encourageaient, vous auriez pu vous croire dans les Hamptons ou à Aspen, où de semblables manifestations devaient certainement avoir lieu à cette même époque de l'été finissant.
space
  Susie remporta également le double mixte, aux côtés d'un restaurateur de l'île, Albert de la Gloriette, qu'on appelle souvent ici Albert Agassi. C'est sympa de le voir gagner; et après tout ce sont ses courts de tennis (ou du moins ceux de son ex-épouse, mais ça, c'est une autre histoire)

  A Bientôt,

  Ellen Lampert-Greaux


  Nouvelles Locales et Commentaires     Editoriaux-Archive     Guide du Visiteur  

© 1996-2001 Editions Bassin Laurent, B.P.65, 97095 St. Barthélemy, French West Indies