Vue d'Ici:   Ellen Lampert-Greaux, d'origine Américaine, vit à Petite Saline. Tout en organisant le festival du film Caraïbe, ou supervisant l'équipe locale de Volleyball, ou écrivant des articles pour différents magazines connus, Ellen observe autour d'elle et nous raconte sa vision d'ici.
  Septembre 2000
space
  De quoi fermer les volets !
space
  Je viens de vivre mon premier cyclone. Bon d'accord, je veux bien l'admettre, c'était un petit cyclone. Rien à voir avec les énormes tempêtes des dernières années, d'une violence inouïe comme Luis et Lenny, mais j'ai quand même pu ressentir ce que pouvait représenter un gros cyclone !
space
   La veille de l'arrivée de Debby, il y avait une drôle d'ambiance, inhabituelle. Beaucoup de gens avaient les yeux rivés sur l'ordinateur pour consulter internet (un grand progrès par rapport au temps où on recevait ici les informations uniquement par radio) et on y voyait bien une grosse dépression tropicale qui se dirigeait droit sur Saint-Barth. C'était un peu tard pour remorquer l'île ailleurs, donc nous avons fermé les volets. Les touristes allaient à la plage comme d'habitude, mais pour y retrouver des habitants de l'île qui sortaient leur bateau de l'eau. A Corossol, on assistait à une sorte de blague, un bateau tentant désespérément de remonter la rampe à bateau, remorqué par une Jeep; puis, un petit camion vint à la rescousse pour aider la Jeep à sortir le bateau; et les deux hommes qui aidaient à la manoeuvre devinrent une vingtaine voulant tous participer.
space
   Ma fille et ma petite-fille venaient d'arriver des États-Unis pour leur traditionnelle visite de dix jours en août, et pendant un instant, nous nous demandâmes s'il ne valait pas mieux qu'elles fassent demi-tour, au lieu de rester pour affronter la tempête. Mais le vote fut unanime: "On reste ici", clamèrent-elle à l'unisson. C'est ainsi que nous rassemblâmes d'autres lampes de poche, des piles, des bouteilles d'eau et des boites de nourriture pour les chats, ainsi que de quoi manger sans faire la cuisine (car qui voudrait cuisiner dans le noir, même si nos fourneaux sont à gaz?). Chez Jojo, le supermarché de Lorient, la scène était comique, les gens entassant dans leur chariot tout ce qui n'était pas les étagères. Mais qu'est-ce qu'ils allaient bien pouvoir faire de 40 baguettes? Pour parer à toute éventualité, nous installâmes un matelas supplémentaire sur le sol du studio, qui abrite également une cuisine et une salle de bains... Toutes nos autres pièces ouvrant directement sur l'extérieur, elles ne constituent pas un bon abri anticyclonique (qui le croirait?).
space
  Quand vers deux heures du matin, les vents commencèrent à souffler en rafales, nous étions tous dans la même pièce. Trois adultes, un enfant, et deux chats... Le troisième manquait à l'appel à ce moment-là. Les deux autres, étant des chats d'extérieur, s'amusaient de nos efforts pour veiller à leur confort, et allaient régulièrement visiter avec leur curiosité féline la poubelle remplie de sable à leur intention. Quand l'oeil du cyclone fut sur l'île vers cinq heures du matin, nous ouvrîmes la porte pour laisser s'échapper les chats Un et Deux (nous les retrouvâmes plus tard abrités dans la voiture dans le garage, attendant le petit déjeuner....) et pour laisser entrer le chat numéro Trois venu s'abriter du retour des rafales. Vers 8 heures du matin, c'était pratiquement fini, et le plus beau était que ma fille et sa fille, qui arrivaient de huit semaines de camping, étaient tellement épuisées qu'elles avaient dormi tout du long pendant ce vacarme. Un cyclone, quel cyclone ?
space
  Heureusement, il n'y a pas eu de dégâts dans l'île cette fois-ci, mais le Centre National des Cyclones de Miami a prédit que 14 tempêtes tropicales allaient atteindre cette année la puissance d'un cyclone. Debby n'était que le quatrième. Mais comme le dit si bien mon amie Diana, "espérons que cette année les autres prendront une nouvelle agence de voyage qui les enverra vers d'autres cieux."

  A Bientôt

  Ellen Lampert-Greaux


Nouvelles Locales et Commentaires Editoriaux-Archive Guide du Visiteur

© 1999 Editions Bassin Laurent, B.P.65, 97095 St. Barthélemy, French West Indies