Vue d'Ici:   Ellen Lampert-Greaux, d'origine Américaine, vit à Petite Saline. Tout en organisant le festival du film Caraïbe, ou supervisant l'équipe locale de Volleyball, ou écrivant des articles pour différents magazines connus, Ellen observe autour d'elle et nous raconte sa vision d'ici.
  Octobre 1999
space
  Alors que la plupart du monde civilisé cherche à se la couler douce, à échapper aux chaleurs accablantes du mois d'août, au contraire à St-Barth les résidents se mettent à s'agiter. Non seulement ce sont les jours les plus chauds de l'été, mais c'est également le début de la saison cyclonique, et on peut s'attendre à quelques intempéries.
space
   Néanmoins, de la fin juillet jusqu'à la fin août, ce sont les fêtes de quartier, des tournois sportifs et la célébration de plusieurs saints-patrons - de Saint Barthélemy lui-même à Saint Louis, patron des pêcheurs de Corossol: Organisés par des associations qui en profitent pour renflouer leurs caisses en vendant des boissons, ces événements d'une journée commençent très tôt le matin à l'heure où la plupart d'entre nous sont encore au lit. En général, le programme débute avec une messe dans une des églises, ou un tournoi de pêche qui démarre à l'aube. Les réjouissances se poursuivent au-delà de midi et jusqu'au moment le plus chaud de la journée, démontrant ainsi que certains ne voient aucun inconvénient à griller sur place. Les réjouissances vont de la régatte et du beach volley au football, des triathlons et des concours de Miss Junior aux parties de belote, de dominos et de pétanque locale. Pour ces derniers concours, le premier prix consiste souvent en un cabrit sur pied qui passera toute la journée attaché à un arbre à méditer sur son sort.
space
  Pendant ce temps-là a également lieu le tournoi local de volley-ball annuel, la St-Barth's Cup, qui occupe une grande partie du mois. Plus de cent volleyeurs de 16 à 35 ans se répartissent dans une douzaine d'équipes (soit de filles soit de garçons). Le théâtre des hostilités est un des terrains de tennis locaux avec plus de 400 fans qui trépignent sur les gradins tous les soirs. Cette année, c'était le festival des cheveux de toutes les couleurs, avec des scalps bleus vifs ou verts pomme. Comme ces couleurs ne tiennent pas très longtemps, et qu'il avait d'abord fallu complètement décolorer les cheveux, on a maintenant l'impression qu'un troupeau d'albinos a débarqué sur l'île.
space
  Le canots traditionnels à voile, dénommés "Poisson Volant" ou "Belle-du-Vent" régattent à côté des catamarans ou des Optimists des gamins. Tout cela se passe sous un soleil de plomb qui rend un 30 ° à l'ombre très supportable. Et le soir, il y a des concerts sur les courts de tennis et sur la plage, mais cette année certains ont subi la pluie qui a dispersé des centaines de gens détalant pour se mettre à l'abri pendant que les orchestres désespérés assistaient à la débandade par-dessous les bâches dégoulinantes qui abritent leurs instruments et les amplificateurs.
space
  Moi j'ai trouvé le meilleur coin pour laisser passer ces journées de folie, et c'est un hamac chez ma belle-mère à Flamands, toujours ventilé par une fraîche brise océane. Tout ce que je ne peux pas voir depuis là, je suis sûre d'en entendre parler à un moment ou à une autre.

  A bientôt... ...

  Ellen Lampert-Greaux


Nouvelles Locales et Commentaires Editoriaux-Archive Guide du Visiteur

© 1999 Editions Bassin Laurent, B.P.65, 97095 St. Barthélemy, French West Indies