Vue d'Ici:   Ellen Lampert-Greaux, d'origine Américaine, vit à Petite Saline. Tout en organisant le festival du film Caraïbe, ou supervisant l'équipe locale de Volleyball, ou écrivant des articles pour différents magazines connus, Ellen observe autour d'elle et nous raconte sa vision d'ici.
  Mai 2000
space
  La course
space
  Hip Hip Hip Hourra, c'est un grand jour pour les femmes de la course.
space
   Aux toutes premières heures du matin, ce mercredi 17 mai, le bateau vainqueur de la Transat AG2R, une course transatlantique épuisante partie de Lorient en France le 16 avril dernier, faisait son entrée dans le port de Gustavia. Même si on a du mal à s'imaginer naviguer pendant presqu'un mois sur un si petit voilier (ils font escale quelques jours à Madère au début de la course, le temps de se demander pourquoi ils se sont mis dans cette galère) on attend à l'arrivée une trentaine de bateaux sur les 42 qui ont pris le départ.
space
   L'équipage de chaque bateau est double, mais le premier monotype Figaro à passer la ligne d'arrivée juste avant 5 heures du matin avec à son bord Lionel Lemonchois et Karine Fauconnier... non seulement femme, mais également fameux marin. Depuis des années, elle fréquentait nos rivages, et elle ne pouvait pas faire plus de plaisir à la population locale qu'en gagnant cette course qui a lieu tous les deux ans.
space
   En fait, elle et son équipier ont pris la tête de la course dans les tous premiers jours, alors que les bateaux se faisaient malmener dans les eaux hostiles du Golfe de Gascogne. Depuis ce passage dans la tempête, Karine mène la course et elle garda la main jusqu'à la victoire, sous la bannière de Sergio Tacchini-Itineris. Elle précéde Cercle Vert de 4 heures, et Volkswagen Castrol d'1 heure 45 minutes supplémentaires. Tous les bateaux se sont lamentablement traînés durant la dernière semaine alors qu'ils auraient logiquement dû avoir St-Barth déjà en vue. Mais la météo est imprévisible, et les vents sont tombés à presque rien, ce qui fait que les coureurs ne savaient plus s'ils étaient lièvres ou tortues.
space
  Ce ralentissement a fait grimper le temps de traversée en terme d'heures, de jours, et même d'une semaine derrière les vainqueurs. Il est impossible de réapprovisionner les bateaux (sous peine de disqualification), et la nourriture et l'eau se font rares.
space
  Richard Lédée et Markku Harmala, les deux garçons de Saint-Barth, sont actuellement en 25ème position, à environ 500 miles nautiques de Gustavia. Leurs provisions doivent actuellement se résumer à quelques barres de chocolat rassis, et ils ont mis une ligne à l'eau dans l'espoir d'attraper du poisson. J'espère qu'il leur reste du sel pour l'assaisonner avant de le manger cru, bien que le sel ne les rendrait que plus assoiffé encore, vu que leur réserve d'eau doit être aussi chiche que les miettes de pain dans la soute à provision. Espérons qu'ils arriveront chez eux en bonne santé.

  A Bientôt

  Ellen Lampert-Greaux


Nouvelles Locales et Commentaires Editoriaux-Archive Guide du Visiteur

© 1999 Editions Bassin Laurent, B.P.65, 97095 St. Barthélemy, French West Indies