Vue d'Ici:   Ellen Lampert-Greaux, d'origine Américaine, vit à Petite Saline. Tout en organisant le festival du film Caraïbe, ou supervisant l'équipe locale de Volleyball, ou écrivant des articles pour différents magazines connus, Ellen observe autour d'elle et nous raconte sa vision d'ici.
  Mars 2000
space
  Ces deux derniers mois, le temps a passé si vite qu'on a un peu de mal à croire que nous sommes aux Antilles, dans un lieu où il n'y a pas si longtemps on ne portait même pas de montre.
space
  A l'époque, le temps s'étirait paresseusement devant moi. Mais dernièrement, les choses ont changé. La seule explication que j'ai trouvée provient d'une perception différente du temps importée par la masse des visiteurs. Tout d'abord, ils atterrissent ou décolent de l'aéroport à un moment précis qu'il faut connaître pour pouvoir s'y rendre à temps. Je me suis rendue compte que les visiteurs qui ont passé la journée à voyager n'apprécient pas si vous n'êtes pas à l'heure pour venir les chercher, même si après quelques jours au soleil ils perdent le sens de l'exactitude qu'ils retrouvent bien vite lorsqu' ils retournent à l'aéroport pour s'embarquer vers St-Martin.
space
  Il y a également eu beaucoup d'agitation causé par les va-et-vient des visiteurs ces deux derniers mois, à commencer par ceux qui assistaient au Festival annuel de Musique de St-Barth, qui cette année s'est déroulée sur trois semaines, et non les deux habituelles. Organisé avec une détermination tenace par la violoniste américaine Frances Debroff depuis 1985, ce festival attire sur l'île une escouade de musiciens de haut niveau qui se produisent en concert dans les églises. Le coup d'envoi de l'évènement cette année fut donné par le vénérable Empire Brass Quartet dans un répertoire animé à l'église de Lorient (de loin la meilleure des deux églises en terme de salle de concert). Le second concert fut le moment culminant de tout le Festival avec un orchestre dirigé par Imre Pallo et les voix des choristes de St-Barthélemy entraînées par Charles Darden dans une surprenante exécution très professionnelle de la Neuvième Symphonie de Beethoven. Il doit y avoir dans les longues journées paresseuses sous le soleil tropical quelque chose qui inspire ces musiciens, car ce concert alimenta toutes les conversations dans les jours qui suivirent. En tout, DeBroff accueillit plus de 60 musiciens, les logeant dans des chambres disponibles éparpillées dans toute l'île et tenant table ouverte pour nourrir tous ces altos et baritons affamés.
space
  A peu près au même moment, le résident David Grodberg recevait son congrès annuel de dentisterie, avec plus de 50 dentistes du monde entier et leurs épouses qui prenaient place autour des tables laissées vides par les musiciens. Quelques dentistes logés au Christopher Hotel auraient pu, s'ils avaient regardé les vagues, admirer les splendides évolutions nautiques de six champions mondiaux de surf - les Australiens Dave Rasstavich et Joel Parkinson, ainsi que les Américains Tom Curren, Pat O'Connell, Ross Williams, et Benji Weatherley - qui chevauchaient les vagues de la fin du mois de janvier tout autour de Saint-Barthélemy. Tom Servais, un vétéran de 20 ans de "Surfer Magazine", accompagné d'un cameraman, filmait l'évènement dans un but promotionnel. Cela ne peut qu'améliorer l'image de Saint-Barth en temps que bon "spot" de surf, ce que le champion local Mario Lédée sait depuis longtemps. Jeff Lédée, du Totem Surf Shop de Gustavia, prit le pied de sa vie à surfer aux côtés de ses idoles.
space
  Pendant que tout cela se déroulait, plus ou moins en même temps, les tam-tams commençaient à battre du côté de Gustavia où les groupes locaux comme SB Jam mettaient en route leur préparation de Carnaval, qui se passe cette année début mars. Par un chaude après-midi de dimanche, j'emmenais un groupe de new-yorkais venus assister au Festival de Musique écouter les batteurs dans les petites rues de Gustavia. "Ca", dirent-ils, admirant les îliens peinturlurés de vert défilant avec d'énormes tambours multicolores, "c'est ce qu'on a vu de plus convaincant depuis que nous sommes ici".
space
   Avec en fond sonore la musique du Carnaval, j'aperçus dans le port un intrépide petit voilier avec à son bord Richard Lédée et Makku Harmela. Ils s'entraînaient pour la course transatlantique qui a lieu tous les deux ans, l'AG2R, qui arrivera à Saint-Barth à la mi-mai, avec des équipages de marins confirmés et des milliers de gens qui les attendent sur les quais pour fêter leur arrivée.
space
   Avec le Carnaval et la Transat juste au coin de la rue, je ferais mieux de commencer à porter une montre. Je ne voudrais rien manquer.

  A bientôt... ...

  Ellen Lampert-Greaux


Nouvelles Locales et Commentaires Editoriaux-Archive Guide du Visiteur

© 1999 Editions Bassin Laurent, B.P.65, 97095 St. Barthélemy, French West Indies