Vue d'Ici:
    Ellen Lampert-Greaux d'origine Américaine, vit à Petite Saline. Tout en organisant le festival du film Caraïbe, ou écrivant des articles pour différents magazines connus, Ellen observe autour d'elle et nous raconte sa vision d'ici.
    Juin 2006
space
    Vrai ou Faux
space
La fabrique à potins fonctionne à nouveau à fond. Saint-Barth semble être la proie des rumeurs ces jours-ci, mais est-ce bien nouveau ? Une des dernières en date, que j'ai trouvée amusante, est l'annonce d'une « semaine de la mode » l'an prochain à Saint-Barth. Il me semble que si cela devait arriver, elle aurait lieu pendant cette semaine mythique entre Noël et le Nouvel An, quand les beautiful people s'agglutinent sur l'île, passant d'une fête à une autre, d'un yacht à l'autre, d'une boutique à l'autre, d'une galerie d'art à une autre galerie d'art. Et il tombe sous le sens que tous ces gens ont besoin de trucs à se mettre. Après tout, une femme ne peut pas rentrer chez elle avec simplement une Rolex et une paire de sandales Hermès, même en jet privé, car l'air conditionné exige qu'elle porte au moins un Pashmina en cachemire. J'imagine qu'on pourrait transformer les rues de Gustavia en capitale de la mode antillaise, avec des tentes enjambant les rues et des chaises alignées sur les trottoirs. Comme ça, les boutiques serviraient de vestiaires et les gens du pays qui voudraient aller à la poste n'auraient plus qu'à patienter une petite semaine (vous avez intérêt à prévoir à l'avance pour vos cartes de vœux). Bien sûr, cela fait bien longtemps que des séances de photos ont lieu sur les plages de l'île, dans certaines des villas les plus luxueuses et dans des endroits pittoresques, donc il semble tout-à-fait logique que les top modèles, ou « long girls », comme on les appelle parfois ici, pourraient revenir pour la semaine de la mode. Ou peut-être que Gustavia n'est pas l'endroit idéal. Peut-être que certains lieux branchés sur la plage, comme le Nikki Beach ou la Plage, là où des mannequins parfois se baladent entre les tables, seraient plus appropriés, tout le monde serait en bikini et paréo et courrait dans l'océan au bout de la piste (la piste du défilé, pas la piste d'aéroport, qui d'ailleurs se termine également en bord de mer). Et peut-être que les vêtements pourraient être donnés au Lions Club ou à une autre association caritative, ce qui serait plus intéressant que de les renvoyer à Paris ou à New York. Et qui viendrait à ce genre de spectacle ? Une liste de célébrités triées sur le volet bien entendu, les paparazzi s'embusquant pour voler des images et les envoyer par mail à Voici, ou peut-être à People. Moi qui pensais que la jet set venait à Saint-Barth pour décompresser. Pour profiter du calme de l'île. Pour se relaxer dans un endroit où ils ne sont pas forcément reconnus. Alors que cette rumeur qu'une version tropicale d'une semaine de la mode soit réelle ou imaginaire, il m'arrive parfois de souhaiter que les gens apprécient l'île telle qu'elle est, au lieu de toujours essayer de la transformer en quelque chose d'autre ! Si ce n'est qu'une simple rumeur, alors surtout n'y pensons plus.
    A Bientôt,
    Ellen Lampert-Greaux
  Nouvelles Locales et Commentaires   |    Archives    |   Guide du Visiteur