Vue d'Ici:
    Ellen Lampert-Greaux d'origine Américaine, vit à Petite Saline. Tout en organisant le festival du film Caraïbe, ou écrivant des articles pour différents magazines connus, Ellen observe autour d'elle et nous raconte sa vision d'ici.
    Janvier 2006
space
     Economie ... Economie !
space
Sur une île qu’on pourrait facilement qualifier d’île de tous les excès il m’a semblé bizarre de constater tout–à-coup un mouvement vers des idées environnementalistes. Après tout, certaines personnes achètent des camions-citernes pleins d’eau à l’usine de dessalement d’eau de mer tous les jours pour que leurs jardins restent bien verts. Bien sûr, en même temps, on trouve des panneaux dans de nombreuses chambres ou villas disant que l’eau est précieuse, qu’il ne faut pas la gaspiller. Et je suis persuadée que beaucoup de gens comprennent qu’H2O est rare sur ce rocher aride, et qu’ils font attention à ne pas en abuser. Quant à l’idée d’économiser l’électricité… Il semble que l’île ait soudain réalisé que non seulement il fallait dessaler l’océan pour obtenir de l’eau potable, mais que l’on avait également un problème de « courant », alternatif ou direct, peu importe, il n’y en a tout simplement plus à distribuer. L’EDF local produit manifestement déjà toute l’électricité possible de la centrale de Public. Vous n’en aurez pas plus. Vous n’augmenterez plus vos ampères ! Et tant pis si l’éclairage de la piscine s’éteint quand le système d’arrosage se met en marche dans le jardin. Ou si on doit baisser l’éclairage avant de mettre en marche le micro-onde. Qui partirait à la plage ou à la piscine en laissant les baies vitrées ouvertes avec l’air conditionné à fond ? Consciente qu’un déficit d’électricité n’était pas un argument formidablement vendeur, l’île a récemment lancé une campagne d’économies d’énergie. Tous les résidents ont reçu un coupon dans leur courrier de la valeur de trois ampoules basse consommation : vous savez, ces ampoules de forme bizarre en trois parties qui dépassent de la plupart des abat-jour. Si vous les achetez chez l’un des commerçants qui participent à cette campagne, EDF s’engage à déduire de votre prochaine facture les dits 12 euros. Mais combien d’énergie peut-on économiser avec trois lampes par maison alors que des tas de palmiers sont enrubannés de guirlandes de lampes qui restent allumées toute la nuit, tout comme les enseignes au néon ou les lampadaires en ville qui sont tellement proches les uns des autres qu’ils ne servent pas à grand-chose. Et ce genre d’économies pourrait bien ne pas durer. Apparemment il y a des discussions au sommet sur l’installation d’un câble qui acheminerait l’électricité depuis Saint-Martin ou Sint Maarten, mais à quel prix ? les sacs en plastique sont également sur la sellette en ce moment, avec une campagne en cours qui incite les clients à se servir de grands sacs en tissu vert qui sont en vente pour un euro au supermarché. J’en ai déjà trois, mais l’un sert déjà à rassembler la collection de petits instruments à percussion de mon mari (qui sont installés dans la voiture, au cas où un orchestre surgisse au détour du chemin). Je fais de gros efforts pour ne pas oublier de prendre les autres quand je vais faire les courses. En fait il est un peu difficile, alors que les résidents sont encouragés à préserver l’eau, l’électricité et l’environnement des horribles sacs plastiques, de s’imaginer que des gens qui payent jusqu’à 30 000 dollars par semaine pour une villa de luxe vont accorder la moindre attention à ces incitations aux économies. Et quand je vois la quantité d’eau nécessaire pour rincer un grand bateau à moteur après une sortie en mer, je cherche une manière de récupérer cette eau pour mon jardin assoiffé. Heureusement, il a beaucoup plu ces deniers temps. Comme on oublie facilement les jours des citernes vides et des ciels sans nuages !
    A Bientôt,
    Ellen Lampert-Greaux
  Nouvelles Locales et Commentaires   |    Archives    |   Guide du Visiteur