Vue d'Ici:   Ellen Lampert-Greaux, d'origine Américaine, vit à Petite Saline. Tout en organisant le festival du film Caraïbe, ou supervisant l'équipe locale de Volleyball, ou écrivant des articles pour différents magazines connus, Ellen observe autour d'elle et nous raconte sa vision d'ici.
  Decembre 1999
space
  Les fans de Jimmy étaient au paradis
space
   A peine St-Barth avait-elle fini d'éponger les dégats causés par les pluies diluviennes du cyclone José, qu'elle dut absorber une autre inondation, provoquée par une flot incongru de Suédois, de marins et de fans de Jimmy Buffett qui venaient des quatre coins de la planète pour le week-end des 6 et 7 novembre, afin de célébrer le 50ème anniversaire du Sélect, le bar le plus ancien - et toujours le plus coté - de l'île. En plein centre de Gustavia, à quelques pas du port, Le Sélect a toujours été un repaire pour les vieux loups de mer tout comme pour les marins d'eau douce.
space
  Son propriétaire aux 77 printemps, Marius Stakelborough, un patriarche de l'île à la courte barbe, tient souvent sa cour dans le jardin du restaurant qui se dénomme "Cheeseburger in Paradise", à la suite d'un drôle de contrat passé avec son bon copain Jimmy Buffett. Celui-ci troqua avec le Sélect le nom d'un de ses succès contre des bières et des burgers gratuits chaque fois qu'il viendrait. Habitué de St-Barth depuis 1976, Jimmy est réputé pour donner des concerts improvisés au Sélect depuis des années.
space
   Dès qu'il entendit parler de la célébration du jubilé du bar projetée par Marius, Jimmy promit de venir avec son orchestre donner un concert gratuit sur le quai de Gustavia. Et dès que le bruit d'un concert gratuit se répandit (il suffit d'une ou deux annonces sur un site internet), toutes les "têtes de perroquet" - c'est le nom des fans de Jimmy Buffett - qui réussirent à trouver St-Barth sur une carte bâtirent des plans pour venir passer ce week-end là sur l'île. La plupart des îliens soit n'avaient jamais entendu parler de Jimmy Buffett, soit ne pouvaient comprendre un tel engouement, puisque le "Djimi" qu'ils connaissaient avait toujours eu l'habitude de jouer gratuitement pour eux (ils ne savent pas que tous les tickets de son spectacle au Madison Square Garden sont vendus en moins de cinq minutes). Très rapidement, toutes les chambres d'hôtel, les chambres d'hôtes et les voitures de location sur l'île étaient réservées, et des foules de gens d'île avoisinantes arrivèrent en voilier avec l'intention de dormir à bord, sur la plage, ou tout simplement de faire la fête sur le quai pendant toute la nuit. Ce fut un sacré spectacle, avec davantage de T-shirts Jimmy Buffett, de chapeaux de perroquet, de têtes de cheesebuger et de glacières pleines de bière que l'île ait jamais connus. Tous ceux qui n'avaient pas apporté leur uniforme Buffett pouvaient se procurer un T-shirt du Sélect pour l'occasion, ou se rendre à la boutique Black Swan qui s'était transformée en lieu de pélerinage à la gloire de Jimmy Buffett, avec la sono qui diffusait ses chansons non-stop pendant tout le week-end, et des montagnes de T-shirts spéciaux, de serviettes de plage, et tout l'attirail des accessoires chers aux Parrotheads. Au moins 2000 personnes étaient massées sur le quai et sur les bateaux environnants pour le concert de deux heures et demi qui se termina par un feu d'artifice (dont une fusée qui atterrit sur le bâtiment de la météo et y mit le feu). Certains parrotheads campaient là depuis midi, en buvant de la bière sous le chaud soleil, uniquement pour garder une place dans les premiers rangs en prévision de la soirée. Marius et sa grande famille furent acclamés quand ils montèrent sur la scène, et Jimmy et Marius se félicitèrent du succès de leur initiative. "Depuis 25 ans, je rêvais de venir jouer sur ce quai", dit Buffett, qui se lança pour l'occasion dans un peu de reggae et de calypso.
space
  Le week-end comportait une série d'autres évènements, de la célébration de la Sainte-Lucie suédoise à une exposition de photos sur l'île et Le Sélect et des régattes et des concerts par des orchestres locaux de St-Barth et de St-Martin. Une fois la fête finie, l'hydravion Cesna de Jimmy envolé (avec son perroquet fétiche peint sur la queue), et les bouteilles de bière balayées du quai, qui aurait pu croire que Jimmy Buffett et un orchestre de six musiciens venaient de donner un concert gratuit à St-Barth? Seuls ceux d'entre nous qui y étaient peuvent vraiment vous l'affirmer.

  A bientôt... ...

  Ellen Lampert-Greaux


Nouvelles Locales et Commentaires Editoriaux-Archive Guide du Visiteur

© 1999 Editions Bassin Laurent, B.P.65, 97095 St. Barthélemy, French West Indies