Vue d'Ici:   Ellen Lampert-Greaux, d'origine Américaine, vit à Petite Saline. Tout en organisant le festival du film Caraïbe, ou supervisant l'équipe locale de Volleyball, ou écrivant des articles pour différents magazines connus, Ellen observe autour d'elle et nous raconte sa vision d'ici.
  Aout 1999
space
  Vous pouvez immédiatement savoir si vous êtes invité à un mariage "St-Barth" grâce aux noms de famille des heureux mariés. Ceci est dû au fait qu'il y a au moins 3000 personnes sur l'île qui partagent une douzaine de patronymes, comme Aubin ou Brin, Questel ou Stackelborough, ou encore Gréaux, Laplace, Lédée et Magras, pour n'en citer que quelques-uns. Ces mariages commencent habituellement par la réunion de la famille chez la future épouse où toutes les voitures sont décorées de fleurs, de rubans et de dentelles. Puis le cortège se dirige gaiement au son des klaxons jusqu'à la mairie où le maire ou l'un de ses adjoints s'occupe du côté civil de la cérémonie.
space
  Sous l'oeil vigilant de Jacques Chirac dont le portrait est accroché au mur et d'un marlin empaillé fruit de la pêche d'un ancien maire, les registres de mariage sont signés et le couple est déclaré légalement marié. Ceux qui sont penchés sur la religion continuent ensuite à l'église de leur choix-à Saint-Barth le choix est limité à l'église catholique ou à l'église anglicane-pour une bénédiction nuptiale officiée par le curé. La fête commence après.
space
  Alors que les cérémonies à la mairie et à l'église peuvent attirer une centaine d'amis et membres de la famille, la réception peut facilement réunir de 300 à 500 personnes dans un restaurant ou une discothèque qui afficherait complet rien qu'avec la moitié de ce nombre. Les jeunes mariés accueillent leurs invités tout au long de la soirée dans un coin de la pièce où ils recoivent les félicitations et les cadeaux qu'ils empilent. Une réserve sans fin de gâteau de mariage-le préféré est fait avec des raisins trempés dans du whisky et recouvert d'un glaçage-et de Champagne est servie à tous les invités. Plus tard dans la soirée, ceux-ci auront droit à des sandwiches et de la soupe, une tradition qui date de l'époque où les nouveaux mariés rentraient à pied après la messe à leur nouvelle maison où les grand-mères veillaient sur une soupe chaude de bienvenue. De nos jours, il n'y a pas que la soupe à être chaude. L'ambiance sur la piste de danse atteint des températures dignes d'un sauna au fur et à mesure que la foule se fait plus nombreuse. Les djs augmentent le volume et font bouger tout le monde. Malgré la chaleur, les couples de tous âges semblent pouvoir danser pendant des heures sans s'arrêter, tourbillonnant avec facilité aux sons du zouk et de la soca, de la calypso ou du merengue. De temps en temps, un air de valse ou de polka ou même de jitterbug perce la nuit. Vers une ou deux heures du matin, la foule s'est un peu dispersée et danser devient davantage un plaisir.
space
  Même avec mes pieds qui me font mal, j'ai du mal à resister aux charmes deces rythmes antillais. Quelqu'un voudrait-il m'inviter à danser le merengue?

  A bientôt pour d'autres commentaires ...

  Ellen Lampert-Greaux


Nouvelles Locales et Commentaires Editoriaux-Archive Guide du Visiteur

© 1999 Editions Bassin Laurent, B.P.65, 97095 St. Barthélemy, French West Indies