Vue d'Ici:
    Ellen Lampert-Greaux d'origine Américaine, vit à Petite Saline. Tout en organisant le festival du film Caraïbe, ou écrivant des articles pour différents magazines connus, Ellen observe autour d'elle et nous raconte sa vision d'ici.
    Août 2006
space
    Si jamais vous l'attrapez
space
On peut trouver beaucoup de choses à Saint-Barth, que ce soit une maison à 20 millions d'euros sur la plage ou une paire de chaussures à 20 euros. Mais la chose que la plupart des gens ne pensent pas trouver ici est la dengue (une maladie virale transmise par un moustique). Il semble cependant que le réchauffement climatique de la planète est bien une réalité (pensez-y quand vous roulez dans votre 4/4) et que le climat ici devient plus équatorial que tropical. Ce qui veut dire plus chaud et plus humide. De fait, après des débuts assez secs, 2006 a été une année plutôt bien arrosée avec de la pluie pratiquement tous les jours le mois dernier. Malheureusement, la pluie est favorable aux moustiques qui peuvent transmettre la maladie. L'île fait ce qu'elle peut en pulvérisant de l'insecticide afin d'enrayer le phénomène, mais tellement de gens ont attrapé la dengue qu'on parle d'une mini-épidémie. Et non seulement les gens ne s'y attendent pas, mais ils ne savent même pas comment cela se prononce : J'ai tout entendu, de dingui à dangue, et même dinnegué. Qu'elle que soit votre façon de la prononcer, essayer de l'éviter - et n'hésitez pas à vaporiser généreusement de l'insecticide partout où vous voyez des moustiques. Bien sûr, ils ne sont pas tous transmetteurs, mais je vous conseille de faire bien attention. En dehors de cela, l'été a été fidèle à lui-même. Nous avons tous vu un Américain remporter le Tour de France pour la huitième année consécutive : cette année, Lance Armstrong a laissé sa place à un bon garçon, un Mennonite de Lancaster, en Pennsylvanie - mais attendez une minute, à peine avait-il été couronné qu'on a essayé de prouver qu'il avait couru sous influence de testostérone. Quoi de neuf sous le soleil ? Cela a procuré à la faction anti-américaine des habitués du bar des sports une bonne occasion de siffler la victoire (cela fait 15 ans qu'un Français n'a plus gagné le Tour de France, peut-être pourrait-on l'appeler le « Tour R' US »). En tous cas, Août fut un mois intéressant, avec beaucoup de festivités et le retour du populaire festival de musique de Boubou's - cette année au Christopher Hôtel, ce qui occasionne chez les résidents de la Pointe Milou une hésitation quant à la conduite à tenir : en profiter ou s'enfuir derrière la colline. Ils ont tous reçu un sticker à coller sur leur voiture pour pouvoir rentrer chez eux librement. Au calendrier, également, de nombreux mariages pour lesquels mon mari Rosemond est engagé d'office comme photographe, lourdement chargé d'un appareil numérique qui fait le pendant à un vieux Nikon classique pour donner toutes ses chances au sourire de la mariée. Un mariage récent d'un couple St-Barth à 100% (la mariée est de la côte au vent et le marié de la côte sous le vent de l'île) a attiré au moins 1200 personnes sur une vaste étendue éclairée de façon romantique par des lanternes chinoises et décorée à l'occasion de tentes, de buffets et de d'une piste de danse. Les mets traditionnels comme le gâteau de mariage et le champagne à l'arrivée, la soupe et les sandwichs quand minuit sonne étaient accompagnés de délicieux canapés de la Rôtisserie et tout le monde était ravi. Lors d'un de ces événements locaux, si l'on se rencontre, vous pouvez être sûr que Rosemond se fera un plaisir de vous prendre en photo. Même si vous avez la dengue !
    A Bientôt,
    Ellen Lampert-Greaux
  Nouvelles Locales et Commentaires   |    Archives    |   Guide du Visiteur