Vue d'Ici:

Ellen Lampert-Greaux d'origine Américaine, vit à Petite Saline et est la rédactrice en chef du Harbour Magazine pour Saint Barth et Saint Martin. Lorsqu'elle n'organise pas le Festival du Film Caraïbe de Saint Barth, ou qu'elle écrit pour différents magazines comme Live Design, MACO et All At Sea, Ellen observe autour d'elle et nous raconte sa vision d'ici.

   Juin 2009

Est-ce que vous montrez votre visage?

Chers lecteurs, comment est-il possible que nous soyons déjà fin juin ? La dernière fois que j’ai levé les yeux nous étions encore en mai ! Je dois avouer que j’étais tellement occupée sur Facebook que je n’ai pas remarqué que le mois s’était écoulé. Et actuellement il est très surprenant de voir combien de personnes et d’établissements de St-Barth s’affichent sur ce réseau social en ligne. Vous pouvez rendre visite à Ginette, le bar local de l’anse des Cayes qui est fier d’y présenter ces nombreux punchs faits maison. Le parti politique UMP auquel les présidents appartiennent, Nicolas Sarkozy président de la République ainsi que Bruno Magras président de la Collectivité y possède aussi une page. D’autres groupes inscrits sur Facebook sont plus personnels tels l’un pour draguer et l’autre pour les enfants…Ou bien celui de St-Barth Attitude, qui semble présenter une ligne de vêtements. Facebook compte également un groupe de protection de la nature qui appelle à la préservation du vrai Saint-Barth (flore, faune, architecture, murs de pierres…) et ce groupe a lui seul compte 480 membres. Un autre groupe sur le même sujet s’est formé pour protéger les étangs salés de Grand Cul-de-Sac et rassemble actuellement 276 membres dont Benoît Chauvin, la voix de l’opposition (et souvent avec raison) du conseil territorial de Saint-Barth, l’institution qui gouverne l’île. J’avais l’intention de constituer un groupe pour le Saint-Barth Film festival, pendant que d’autres personnalités, telle Virginie Mantello, la responsable du restaurant La Plage à Saint-Barth, utilise ingénieusement Facebook pour envoyer des invitations aux événements spéciaux organisés dans ce restaurant, telles les soirées pour fêter la pleine lune, lesquelles même si on n’y assiste pas, vous font penser à aller là-bas pour déjeuner ou dîner. Hélène Bernier a récemment utilisé Facebook pour envoyer une invitation à la prochaine projection d’anciennes photos de l’île qu’elle organise le dimanche 5 juillet à l’AJOE à 18h30. Sur une petite île, où tout le monde est parent plus ou moins proche, parfois avec jusqu’à 6 degrés de séparation, c’est amusant de se connecter à Facebook, de voir qui est ami avec qui et d’explorer l’interconnection de la toile qui relie les uns aux autres. Est-ce que ces personnes se connaissent vraiment ou sont-elles seulement amis en ligne ? Y a-t-il une compétition soujacente à avoir le plus d’amis possible sur Facebook ? Avec combien de personnes pouvez-vous rester en relation quoi qu’il arrive ? Et il y a aussi un certain voyeurisme dans tout cela… Vous pouvez vous connecter aux amis de vos amis et faire d’eux vos amis également. Mais attention, il suffit d’une fois et vous pourriez avoir des centaines de personnes qui vous envoient des messages, des invitations et des demandes de groupes à rejoindre. Cela prend du temps. En fait, une de mes amis s’est récemment retirée de Facebook, parce qu’elle y passait de plus en plus trop de temps. Pratiquement aussitôt ses amis de Facebook lui envoyèrent des messages pour savoir si elle allait bien, ce qui est rassurant : si vous disparaissez de l’île, vos amis de Facebook le remarqueront forcément !

A bientôt,

    Ellen Lampert-Greaux

Nouvelles Locales et Commentaires | Archives | Guide du Visiteur