Vue d'Ici:

Ellen Lampert-Greaux d'origine Américaine, vit à Petite Saline et est la rédactrice en chef du Harbour Magazine pour Saint Barth et Saint Martin. Lorsqu'elle n'organise pas le Festival du Film Caraïbe de Saint Barth, ou qu'elle écrit pour différents magazines comme Live Design, MACO et All At Sea, Ellen observe autour d'elle et nous raconte sa vision d'ici.

    Août 2008

De nouveau le mois d’août

Nous sommes de nouveau en août et il pleut. Après des mois de difficile sécheresse, il a plu quelques minutes hier. Habituellement, les habitants sourient et pensent à tous les bénéfices de la pluie dans leurs jardins et leurs citernes pendant que les visiteurs de l’été cherchent des activités pour s’occuper dans leurs villas puisqu’ils ne peuvent pas aller à la plage. Mais en fait, cette averse faisait partie d’une pré-alerte cyclonique sur les petites Antilles. Il n’y eut pas de signe de cette tempête tropicale mis à part quelques coups de tonnerre éloignés mais pour garder les personnes à l’intérieur en attendant le passage d’une éventuelle tempête, le préfet de St-Martin avait annulé toutes les activités prévues la nuit dernière. Inutile de vous dire que ce soir là il n’était pas vraiment recommandé de partir à la pêche ou de prendre un bain de minuit.
Mais cette décision a annulé également la première soirée de la deuxième édition du SB Jam music festival qui était organisé cette semaine, et qui déjà l’année dernière avait connu des déboires avec le passage de la pluie.
Heureusement Jackson Questel l’organisateur pu rapidement négocier pour que le concert prévu ce soir-là soit transféré du quai au Sélect ou ceux qui étaient informés du déménagement ont pu écouter les chansons de Kali, le musicien rasta joueur de banjo de Martinique. J’ai beaucoup d’expérience sur ce genre de mésaventures, tous les ans pendant notre festival du film caribéen qui se déroule à l’extérieur, je prie pour qu’il ne pleuve pas. Cette année, évidemment, au milieu d’une magique période de sécheresse, la pluie a décidé de tomber la nuit où nous avions organisé une séance sur la plage de Flamands, juste assez de pluie pour garder les gens chez eux mais pas assez pour effrayer les braves âmes qui ont bravé les intempéries pour venir voir le film. En fait, nous avons projeté le film de Pierre Brouwers sur St-Barth, La Belle et l’avion et les magnifiques photos du public assis sous leurs parapluies en train de regarder le film sur la plage sont maintenant inclues dans le petit livret qui accompagne la version officielle du DVD. Prix pour transporter l’écran et l’installer à St-Barth: quelques centaines d’euros. Beaucoup moins pour ces photos sur la plage.
Heureusement la pluie n’est pas réapparue pendant tout le reste de ce mois d’août plein de festivités locales, du festival de musique jusqu’à la fête de la St-Barthélemy le 24 août et la célébration de la St-Louis à Corossol le 25 août. Mais il me semble que si vous avez besoin de la pluie, oubliez la traditionnelle danse de la pluie. Programmez plutôt à l’avance un festival à l’extérieur (musique ou film) et vous serez certain que la pluie tombera pendant la manifestation. Au moins à St-Barth, cela semble être vrai. Et pendant que les organisateurs du festival se creusent la tête pour trouver des solutions, les jardins sont arrosés et les citernes se remplissent.

            A Bientôt,

    Ellen Lampert-Greaux
  Nouvelles Locales et Commentaires   |    Archives    |   Guide du Visiteur