Vue d'Ici:

    Ellen Lampert-Greaux d'origine Américaine, vit à Petite Saline et est la rédactrice en chef du Harbour Magazine pour Saint Barth et Saint Martin. Lorsqu'elle n'organise pas le Festival du Film Caraïbe de Saint Barth, ou qu'elle écrit pour différents magazines comme Live Design, MACO et All At Sea, Ellen observe autour d'elle et nous raconte sa vision d'ici.

    Août 2007

Mondes parallèles

Ce week-end, nous avons eu un parfait exemple des mondes parallèles qui prennent souvent vie à Saint Barth. Il y a tout d’abord le monde des locaux. Il s’agit des descendants des premiers colons français, qui sont venus peupler un rocher pratiquement nu entre le 17ème et le 20ème siècle en l’attente d’un navire. Enfin leur occupation principale, plutôt que l’attente, était plus probablement la pêche, afin d’assurer la survie des familles. Les locaux sont aujourd’hui à la tête de la plupart des entreprises de l’île, sont impliqués dans la vie politique locale, enseignent à l’école, travaillent à la poste, et de manière générale font avancer St Barth. Lorsque l’été arrive, un ensemble de festivités offre à la population locale la possibilité de se retrouver, de se détendre, de pêcher, jouer aux cartes et aux dominos, de faire des courses de bateaux traditionnels en bois, et tout simplement de s’amuser en shorts et tee-shirts. Les adolescents en profitent particulièrement, puisque la plupart quittent l’île pour leur scolarité en hiver. Ces festivités estivales leur permettent de retrouver leurs amis d’enfance et d’aller danser des nuits entières. Personnellement, je me verrais mieux passer ces journées d’Août, avec 90 degrés au thermomètre, devant un bon film dans un cinéma climatisé… Mais je ne suis pas une locale ! En parlant de cinéma, j’en viens à ce concept de mondes parallèles. Alors que les locaux passaient le week-end à Lorient, un tout autre scénario se jouait ailleurs dans l’île. Le beau monde était là: ceux pour qui Aspen, Les Hamptons et Saint Barth constituent la toile de fond d’une vie de film… Vendredi dernier, une galerie d’art fait son ouverture au Carré D’Or (le très chic quartier de shopping de Gustavia). Les people étaient perchés sur leurs sièges au Caviar Island et sirotaient leurs boissons, tandis que seules quelques personnes pouvaient entrer à la fois dans la minuscule galerie pour admirer le travail de deux photographes. L’événement du moment n’était pourtant pas l’exposition, mais bien la présence d'Isabella Rossellini, actrice à la beauté aérienne. Elle était venue assister au mariage de son frère, le beau Roberto, coutumier de l’île, qui se tenait samedi à l’église anglicane. Autres people ou VIP ? Le restaurant La Plage et les autres lieux branchés de l'île ont donné le ton à ce week-end de mariage. La plage de Lorient en était à des années lumières ! Mais en réalité ces deux mondes se rencontrent, étant donné qu’à Saint Barth, grâce au soleil tropical, tout le monde est beau et bronzé… Et certains d’entres nous passent tranquillement d’un vernissage à la galerie 2.b.art de Gustavia à la fête de Lorient, en profitant du meilleur des deux mondes !

    A Bientôt,

    Ellen Lampert-Greaux
Chronique traduite de l'anglais par Dominique Clavier
  Nouvelles Locales et Commentaires   |    Archives    |   Guide du Visiteur