Editorial:   Votre rédacteur a découvert Saint-Barth en 1968 et y réside depuis plus de vingt ans. Il vit avec sa famille franco-américaine sur les hauteurs de Lorient depuis lesquels il contemple fasciné le film d'un mode de vie unique et paisible se dérouler devant ses yeux.
  Septembre 1999
space
  Septembre est d'habitude le mois le plus tranquille de l'année - à moins qu'un cyclone ne malmène la région - et les résidents ont alors tout le temps pour gloser sur les derniers évènements:
space
le select  Le Select, le bar le plus couru de la ville, célèbrera son 50ème anniversaire durant le premier week-end de novembre. Cela n'a rien à voir avec un raoût commercial. Tout le monde - y compris Jimmy Buffet (un des chanteurs de Country musique les plus connus des USA) qui vient donner un concert gratuit le 6 novembre - adore cet endroit, et se réjouit de cette bonne occasion de célébrer une institution qui a vu et continue de voir défiler le meilleur et le pire de ce qui peut déambuler dans les rues de Gustavia, du Roi de Suède à l'incoutournable poivrot abruti.
space
  Autant que l'endroit, les festivités du week-ends veulent honorer Marius Stackelborough, fondateur et propriétaire du Sélect, qui a su, autant si ce n'est plus que d'autres, développer un formidable sens de l'hospitalité pour tous les visiteurs de St. Barth.
space
  Il y a des années, vous pouviez acheter au Sélect un T-shirt qui décrivait St-Barth comme "A Sunny Place for Shady People" ce qui peut se traduire: "une place au soleil pour ceux qui devraient être à l'ombre". On ne peut plus en dire autant de nos jours, mais vous voyez ce que je veux dire.
space
  Juste à côté, Little Switzerland qui semble avoir toujours été là s'appelle désormais Goldfinger. Marchandises et personnel n'ont guère changé, mais beaucoup vont regretter la disparition d'une enseigne qui a longtemps été le symbole du shopping dans les Antilles.
space
  Plus anecdotique, le département de la Guadeloupe a cru utile de poser une batterie de nouveaux panneaux routiers - instituant principalement des changements de priorité à certains carrefours - qui perturbent les habitudes de toujours des conducteurs locaux. Le code de la route est pourtant bien respecté ici, mais les autorités ont choisi de faire des choix arbitraires sans se soucier des habitudes locales.
space
  Enfin, beaucoup d'encre a coulé au sujet du spectacle St Barth 2000 qui devait avoir lieu sur les pistes de l'aéroport le 30 décembre, avec feux d'artifice, effets spéciaux, ... Les promoteurs ont rencontré moins d'enthousiasme et de sponsors qu'ils l'espéraient, et il semble désormais qu'une version moins grandiose pourrait peut-être se produire dans un autre lieu, mais rien n'est encore décidé, quoi que vous puissiez lire par ailleurs.

  A bientôt pour d'autres commentaires ...

  Peter O'Keefe


Nouvelles Locales et Commentaires Editoriaux-Archive Guide du Visiteur

© 1999 Editions Bassin Laurent, B.P.65, 97095 St. Barthélemy, French West Indies