Les Nouvelles
- bimensuelles -
Par Cécile Lucot
D’origine bordelaise, Cécile Lucot s’est installée à St-Barth en 1995. Après avoir collaboré au St-Barth Magazine pendant six ans, elle a travaillé pour le quotidien d’informations locales Today. Elle est actuellement rédactrice en chef du magazine de la Famille Les Enfants de St-Barth et présente une à deux fois par mois sur St. Barth Online une synthèse de l’actualité des quinze derniers jours.
5 juin 2009 - #105


« Fleur Australe » en escale à St-Barth

Fleur Australe

Sur « Fleur Australe » le navigateur Philippe Poupon, accompagné de sa femme Géraldine Danon et de leur quatre enfants, Nina 12 ans, Loup 9 ans, Laura 2 ans et Marion 1 an, souhaite tenter le passage du Nord-Ouest à travers le dédale de chenaux  du grand nord canadien.

Le voilier est un ketch en aluminium de 20 mètres à quille relevable spécialement conçu pour les régions polaires, avec une bonne isolation, deux systèmes de chauffage, et une timonerie abritée. Sa coque renforcée et ses cloisons étanches en font un bateau prêt à affronter les glaces en toute sécurité. Sa quille relevable et son faible tirant d’eau lui offre un accès facile aux rivières et la possibilité de s’échouer. Gréé en ketch, avec un mat d’artimon en carbone non haubané, son pont arrière lui permet d’embarquer 2 annexes. Le bateau est prévu pour un équipage de huit personnes, avec une grande autonomie en réserve de carburant et nourriture. Il a été conçu pour de longues missions avec tout le confort et le matériel de sécurité : combinaisons de survie pour chaque équipier, balises de détresse, radar, communication par satellite et prévisions météo. La mise à l’eau a eu lieu en décembre 2008 à La Rochelle, le bateau a largué les amarres le 11 février 2009 pour Lisbonne où l’équipage a préparé l’étape suivante, le banc d’Arguin en Mauritanie. « Fleur Australe » a ensuite traversé l’Atlantique pour naviguer dans les Antilles pendant le mois de mai, faire escale à St-Barth puis partir pour New-York début juin et remonter la côte Est américaine afin d’être début juillet prêt à tenter le passage du Nord-Ouest.

Ce passage maritime Nord qui relie l'Atlantique au Pacifique en naviguant entre les îles arctiques du grand Nord Canadien est seulement praticable pendant le cours été arctique car pris par les glaces le reste de l’année. Les diverses îles de l'arctique Canadien sont séparées les unes des autres du continent canadien par une série de chenaux, plus ou moins profonds, collectivement appelés passage du Nord-Ouest.
En 1490 le navigateur John Cabot fut le premier à émettre l'hypothèse d'une possible navigation vers l'Orient par un passage par le Nord-Ouest. Durant près de 300 ans, plusieurs explorateurs ont cherché ce passage au prix de pertes humaines et de naufrages qui permirent de connaître les îles arctiques. C'est le Norvégien Roald Amundsen qui le premier franchit le passage entre 1903 et 1906. En 1977, le premier voilier de plaisance arrivait à se faufiler entre les îles et depuis, une dizaine de bateaux ont réussi ce passage chaque année libéré un peu plus par le réchauffement climatique et la fonte de la banquise. Cette aventure que Philou a voulu vivre en famille est également une mission d'observation du réchauffement climatique filmée par Géraldine qui tient régulièrement un blog sur internet.

Fleur Australe

Arrivés fin mai dans son île de résidence, le vainqueur de la route du rhum et sa famille ont retrouvé pour quelques jours le confort de leur maison de Vitet tout en préparant le voilier pour reprendre leurs aventures nautiques. Le 25 mai, Bruno Magras, Président de la collectivité, a remis au marin le drapeau de l’île au afin que « Fleur Australe », immatriculée à Gustavia, soit le premier voilier à porter les couleurs de St-Barth à travers le monde. Le bateau a levé l’ancre le 4 juin pour New York puis la remontée de la côte Est des Etats Unis et du Canada.

Pour suivre le périple de « Fleur Australe » : www.fleuraustrale.fr

 A Bientôt

  Cécile Lucot