Les Nouvelles
- bimensuelles -
Par Cécile Lucot
D’origine bordelaise, Cécile Lucot s’est installée à St-Barth en 1995. Après avoir collaboré au St-Barth Magazine pendant six ans, elle a travaillé pour le quotidien d’informations locales Today. Elle est actuellement rédactrice en chef du magazine de la Famille Les Enfants de St-Barth et présente une à deux fois par mois sur St. Barth Online une synthèse de l’actualité des quinze derniers jours.
13 mai 2008 - #90

Festival du livre

Affiche festival du livre Saint Barth

Cette première édition de la manifestation regroupait du 17 au 20 avril les Journées de la poésie Guadeloupe/St-Barth organisées par Monique Pignet et la Journée du livre initiée l’an passé.

Pour l’occasion, Monique Pignet directrice de l’Hôtel Claret à Paris et mécène du prix Apollinaire avait invité les poètes Luis Mizon et Jean-Pierre Siméon dont les déplacements ont été rendus possible grâce à un partenariat avec la compagnie aérienne Air France. Lauréat 1994 du prix Apollinaire (considéré comme le Goncourt de la poésie et qui récompense un recueil de poésie pour son originalité et sa modernité) Jean-Pierre Siméon, poète, romancier, critique, dramaturge et directeur artistique de la manifestation nationale « Le Printemps des Poètes » animait le jeudi soir en compagnie de Luis Mizon une conférence-débat autour de la poésie contemporaine. Vendredi et samedi, Luis Mizon
Luis Mizon
Luis Mizon, poète président de l’association Confluences Poétiques et rédacteur en chef de la revue du même nom, dirigeait dans la salle de la station Météo France au-dessus de Gustavia un atelier d’écriture avec Céline Zitte-Questel, auteur St-Barth ayant rassemblé dans le recueil « racines de St-Barth » des contines créoles. En fin de journée le vendredi soir en ville, la boutique Le Comptoir du Cigare accueillait une exposition de livres de collection et d’éditions rares de poésie. Le lendemain à partir de 19h au restaurant Le Tamarin était organisée une lecture « sous l’arbre » de poésie suivie d’un dîner. La manifestation s’est terminée le dimanche par une bourse d’échange de livres ainsi que la remise des prix du concours de nouvelles organisé par l’association Saint B’Art pour les adultes.


St-Barth Film Festival 2008

Affiche Saint Barth Film festival

Organisé par Joshua Harrisson, Ellen Lampert-Gréaux et Rosemond Gréaux, le St-Barth Film Festival est une manifestation attendue chaque année de tous les cinéphiles. Pour le visuel de cette treizième édition, le trio avait lancé un concours au collège gagné par Wendy Garnier, élève de 6ème, dont le dessin a été sélectionné pour devenir l’affiche du festival 2008. Au programme, « St-Barthelemy : la belle et l’avion » le nouveau documentaire du réalisateur Pierre Brouwers, « Le Mozart noir à Cuba » de Stéphanie et Steve James, « Le village japonais » d’Isabelle Fauchet Collier, « Persépolis » écrit et réalisé par Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud qui a remporté le prix du jury du festival de cannes 2007, « Haïti chérie » de Claudio del Punto présenté en avant première sur la sortie nationale en France, « L’année où mes parents sont partis en vacances » de Cao Hamburger, « El Bonarense » de Pablo Trapero et « Made in Jamaica » de Jérôme Laperrousaz, un documentaire sur les origines du reggae qui a clôturé la manifestation. Les projections ont rassemblé un large public du 25 au 30 avril sur le plateau de l’AJOE et dans la salle de la capitainerie. Nouveauté cette année, une séance en plein air le samedi soir sur la plage de Flamands. Les organisateurs avaient en effet convié l’association de cinéma itinérant « Ciné Woule » et son président Jean-Marc Césaire, petit-fils du poète martiniquais récemment décédé, qui à l’habitude d’organiser des projections dans les communes guadeloupéennes « pour apporter le cinéma dans les quartiers » nous expliquait-il. Les cinéastes Steve et Stéphanie James, Isabelle Fauchet Collier, Claudio Del Punto, Cao Hamburger, Pablo Trapero et Pierre Brouwers avaient été invités afin de présenter leurs films. Quant à l’animateur sur les chaînes câblées américain Jerry Carlson, il a animé tables rondes et débats après les films.


Acquittement des taxes indirectes locales

Près de deux millions d’euros ont été collectés entre le 1er janvier et le 31 mars à l’issue des campagnes de recouvrement de la contribution forfaitaire des entreprises et de la taxe sur les véhicules terrestres à moteur (scooters, motos, quads, voitures, camionnettes, camions et engins de chantier).

7154 propriétaires de véhicules à deux ou quatre roues ont acquitté leurs vignettes, reste un peu plus de 500 cas litigieux faute d’erreur ou de notification de puissance fiscale sur la carte grise qui n’ont pas encore pu régler la taxe. Ceux qui ont fait la démarche de se signaler avant le 31 mars disposent d’un délai supplémentaire allant jusqu’au 30 juin pour régulariser leur situation. À compter de cette date, le défaut ou l’insuffisance de paiement de la taxe sera sanctionné par une majoration de 80% du montant de la taxe et par l’application d’un intérêt de retard de 0,40 % par mois de retard, conformément aux règles prévues par le code des contributions de la collectivité, une règle qui s’applique d’ores et déjà aux propriétaires de véhicules ne s’étant pas acquittés de leur vignette au 31 mars 2008.

952 000 euros ont été collectés au titre de la contribution forfaitaire annuelle des entreprises, soit 2160 entreprises au sens juridique du terme ayant réglé la CFA. Quant à la taxe de séjour basée sur les nuitées et réglée par les établissements hôteliers et les loueurs de villas, son recouvrement s’élève pour les 3 premiers mois de l’année à 1,5 million d’euros, une somme bien en deçà des 2,5 millions prévus pour l’année 2008 par le conseil territorial. Bruno Magras a annoncé son intention de faire la chasse aux loueurs de villas qui ne se sont pas encore manifestés et qui pensent être à l’abri en proposant directement leurs produits sur des sites internet.

  A Bientôt

  Cécile Lucot

  Nouvelles & Commentaires     Archives     Guide du Visiteur