Les Nouvelles
- bimensuelles -
Par Cécile Lucot
D’origine bordelaise, Cécile Lucot s’est installée à St-Barth en 1995. Après avoir collaboré au St-Barth Magazine pendant six ans, elle a travaillé pour le quotidien d’informations locales Today. Elle est actuellement rédactrice en chef du magazine de la Famille Les Enfants de St-Barth et présente une à deux fois par mois sur St. Barth Online une synthèse de l’actualité des quinze derniers jours.
14 avril 2008 - #89

Nouveau système d’immatriculation des véhicules

Plaques immatriculation SBH

Lors de sa réunion du 12 février, le conseil territorial a adopté une délibération instituant une immatriculation spécifique des véhicules circulant dans l’île, un système entré en vigueur le 3 mars dernier.

Plusieurs raisons à sa mise en place ; tout d’abord le fait que la gestion des immatriculations soit une des nouvelles responsabilités incombant à la collectivité. Deuxième argument, la fin de la série de chiffres d’immatriculation ZYA 971 attribuée à St-Barth par la préfecture de Basse-Terre et donc la nécessité de retrouver une nouvelle série. Seules les nouvelles immatriculations sont concernées par la mesure, les immatriculations existantes ne faisant l’objet d’aucun changement. Format et couleurs des plaques restent les mêmes (blanche devant et jaune à l’arrière du véhicule) mais elles doivent désormais obligatoirement comporter les trois lettres SBH sur le côté gauche. Le format de l’immatriculation est composé de 1 à 3 chiffres suivi d’un espace puis de 1 à 3 lettres. La première immatriculation est donc « 1 A », la deuxième « 2 A », jusqu’à « 999 A » puis « 1 B » et ainsi de suite jusqu’à « 999 ZZZ » ce qui permet plus de 17 millions de possibilités. Les élus ont voté pour la possibilité de plaque d’immatriculation personnalisée, sur le modèle de celles en circulation aux Etats-Unis. Ce format personnalisé comporte une combinaison de 10 sigles maximum sans espace. Tous les nouveaux véhicules terrestres à moteur sont concernés par cette nouvelle réglementation, les automobiles, les cyclomoteurs et les engins de chantiers qui circulent ponctuellement sur la voie publique. Ces derniers doivent désormais s’acquitter de la vignette et demander une autorisation spéciale de circulation sur les routes de l’île. Quant aux cyclomoteurs, les élus pensent que leur immatriculation dissuadera leurs propriétaires de commettre des infractions au code de la route et notamment les nuisances sonores nocturnes dont se plaignent bon nombre d’habitants de Gustavia.
La taxe sur le certificat d’immatriculation (25 euros pour une plaque standard ou 50 euros pour une plaque personnalisée) doit être réglé auprès d’une des deux régies de la collectivité : la trésorerie ou la police territoriales. Muni du reçu obtenu justifiant du règlement de la taxe, du formulaire de demande d’immatriculation et des documents propres à l'identification et à l'importation du nouveau véhicule, le propriétaire doit ensuite se présenter au service des immatriculations situé à l’antenne de la préfecture déléguée de la COM. Ce formulaire de demande d’immatriculation est téléchargeable sur le site de la COM www.comst-barth.com


Splendide St-Barth Bucket

Photo Saint-Barth Bucket

Le dernier week-end du mois de mars réunit tous les ans de somptueux voiliers dans le port de Gustavia pour l’événement voile le plus important de l’année, la St-Barth Bucket.
Trois jours de régates autour de l’île réservés aux voiliers de plus de 100 pieds (33 mètres), un événement unique sans équivalent ailleurs dans le monde, un splendide spectacle sur l’eau. Imaginée par Tymothy Laughride, Hank Halsted et Ian Craddock, trois amis passionnés par les bateaux et faisant régulièrement halte dans l’île, la manifestation est orchestrée sur place par Mélanie Smith et une équipe d’une vingtaine de personnes en collaboration avec la collectivité, le port de Gustavia, le St-Barth Yacht Club et l’antenne de la SNSM de St-Barth qui assurait la sécurité en mer.
Parfois décriée par certains la jugeant trop fermée, estimée par beaucoup, la St-Barth Bucket a un impact certain au niveau économique : on estime à huit cents, constructeurs, architectes, reporters-photographes internationaux, équipages, propriétaires et invités de marque, les personnes séjournant spécialement dans l’île à cette occasion. Et chaque année, les organisateurs reversent entre 3000 et 7000 euros au St-Barth Yacht Club, une contribution au développement de la voile dans l’île.
Du jeudi après-midi 27 au dimanche 30 mars, le quai d’honneur s’est paré d’élégantes tentes (dont l’une réservée au salon VIP) agrémentées de jeux de lumière mettant en valeur les bateaux. Cocktail de bienvenue après un briefing général, réunion des capitaines tous les matins avant le départ, visite sur invitation des bateaux à quai de 19h à 21h le vendredi soir, concert gratuit le samedi soir et remise des prix le lendemain en fin de journée ont animé la ville. Sur scène samedi, le chanteur de folk américain Jimmy Buffett accompagné de son groupe venu spécialement pour l’occasion, a fait danser un public déjà conquis d’avance. Cette treizième édition a réuni 29 unités, beaucoup barrées par leurs propriétaires. Parmi les participants, cinq bateaux sortis du chantier Perini Navi, un des partenaires de la course, également constructeur du Falcone Maltese absent de la course pour cause de navigation dans le Pacifique. Cinq des plus beaux et confortables voiliers construits par le groupe participaient à la St-Barth Bucket 2008 : Hélios, 45 mètres, Antara 46,5 mètres, Andromeda 47 mètres, Perseus 49,80 mètres et Rosehearty 56 mètres propriété de Ruppert Murdoch.
Après avoir franchi la ligne d’arrivée cinquième le vendredi, deuxième le samedi et premier de la dernière régate, Windrose, un Holland Jachtbouw de 46 mètres a été déclaré vainqueur et remportait le célèbre « bucket » trophée de cette amicale compétition.
Cette édition a également été l’occasion d’une collecte de fonds auprèqui a permis de réunir 175 000 dollars offerts au FEMUR (fondation pour l‘équipement médical d’urgence de St-Barthélemy) et destinés à financer l’s des propriétaires des voiliers, une opération achat d’un appareil de radiographie dernière génération permettant de lire les clichés à distance, bientôt installé dans le nouveau bâtiment de l’hôpital de Bruyn.

Photo Saint-Barth Bucket Photo Saint-Barth Bucket
Photo Saint-Barth Bucket Photo Saint-Barth Bucket
Photo Saint-Barth Bucket Photo Saint-Barth Bucket
Photo Saint-Barth BucketPhoto Saint-Barth Bucket
Photo Saint-Barth Bucket Photo Saint-Barth Bucket Photo Saint-Barth Bucket

  A Bientôt

  Cécile Lucot

  Nouvelles & Commentaires     Archives     Guide du Visiteur