Les Nouvelles
- bimensuelles -
Par Cécile Lucot
    D’origine bordelaise, Cécile Lucot s’est installée à St-Barth en 1995. Après avoir collaboré au St-Barth Magazine pendant six ans, elle a travaillé pour le quotidien d’informations locales Today. Elle est actuellement rédactrice en chef du magazine de la Famille Les Enfants de St-Barth et présente une à deux fois par mois sur St. Barth Online une synthèse de l’actualité des quinze derniers jours.
7 janvier 2008 - #85

Fêtes de fin d’année en demi-teinte


Parution des Ti Guides

Couverture Ti Gourmet
©Christian Lange

Une des premières soirées de la saison a été donnée par l’équipe du Ti Gourmet, publication annuelle qui fêtait le 16 décembre non seulement ses quinze ans d’existence mais également la parution de trois éditions, le Ti Gourmet St-Barth indispensable guide de poche de l’île tiré à 60 000 exemplaires, le Ti Festivities pour savoir ou aller et que faire pendant les fêtes et le tout nouveau Ti Northern Islands qui permet de se déplacer d’îles en îles avec les meilleures adresses de chacune en poche. La soirée a eu lieu en ville, au restaurant La Marine et au Yacht Club ouvert pour l’occasion aux invités de Sylvia Baptista, la directrice de la maison d’édition.


Grève des marins-pêcheurs

Marins-Pecheurs en colereLe lundi matin 17 décembre à l’aube, les usagers du port de Gustavia ont été surpris de constater que les marins-pêcheurs avaient bloqué l’entrée du port en mettant en place un barrage composé de leurs bateaux accrochés les uns aux autres de la halle aux poissons jusqu’au quai de l’hôtel de la collectivité. Ils voulaient ainsi signifier aux élus leur mécontentement de ne pas avoir une détaxe sur le prix du litre d’essence, une demande qu’ils revendiquent sans succès depuis une dizaine d’années. La profession compte une trentaine de professionnels tous originaires de l’île qui pratiquent une pêche artisanale sur de petites unités de moins de 10 mètres. Ils constatent une augmentation significative de leurs charges fixes sans pouvoir réajuster le prix de vente de leur pêche par peur de perdre leurs clients restaurateurs. Parallèlement, ces deux dernières années, les saisons de pêche se sont raccourcies, les quantités péchées sont moins importantes et ils doivent aller chercher le poisson de plus en plus loin, en moyenne 80 à 120 milles des côtes. Depuis 1998, le prix de l’essence à la pompe est passé de 0,70 centimes à 1,27 euros le 3 janvier 2008, une hausse s’expliquant par un double phénomène : l’augmentation mondiale du cours du baril de pétrole et la hausse du prix de vente d’une essence raffinée respectant les normes européennes par la société distributrice. L’île voisine de St-Martin ne respectant pas cette obligation de la CEE, l’essence plus polluante que celle livrée à St-Barh est également beaucoup moins chère, 0,99 dollar le litre (les commerçants proposant toujours la parité 1 dollar/1 euro), les marins-pêcheurs perdent une journée chaque semaine pour aller s’approvisionner à St-Martin et revenir chargés en moyenne de 1500 litres d’essence à chaque voyage, un transport illégal et dangereux. La grogne des marins-pêcheurs s’est déclarée lorsque la pompe du port de Public, désormais gérée par la collectivité, a été remise en fonction début décembre après presque trois ans d’arrêt sans qu’aucune détaxe n’ait été prévue pour les professionnels de la mer. Le Président de la collectivité ayant d’abord refusé toute discussion, les marins-pêcheurs tout en laissant en place leur barrage maritime se sont rendus à l’aéroport afin de bloquer les départs des passagers. Face à la situation de crise et au soutien de la majorité de la population, Bruno Magras a finalement accepté une table ronde de négociation à 15h. En fin d’après-midi à l’issue de la réunion à l’hôtel de la collectivité, les barrages ont été levés, le président ayant promis un examen de leur demande au conseil territorial prévu le jeudi 20 décembre. Ce soir-là, les marins-pêcheurs ont été extrêmement déçus de s’entendre dire que comme la question n’était pas à l’ordre du jour, leur demande serait étudiée dans le futur s’ils présentaient des chiffres justifiant la situation critique de leur profession. Bruno Magras a fait paraître une lettre ouverte dans la presse hebdomadaire quelques jours plus tard pour expliquer que les marins-pecheurs de l’île ne semblaient pas plus en difficulté financière que d’autres professions et que la collectivité les aidait déjà en mettant à leur disposition et en entretenant la halle aux poissons et la pompe du port de commerce. Au vue de la gestion de l’île par Bruno Magras, une détaxe de l’essence pour les marins-pêcheurs semble totalement illusoire. Alors que la population s’inquiète de la mise en place à partir du 1er janvier des taxes du code des contributions, les prix ne cessent d’augmenter ayant pour conséquence de faire baisser le pouvoir d’achat. Le Président est persuadé que la population peut supporter une telle pression fiscale indirecte bien que certaines familles aient déjà du mal à remplir leur frigo et à régler des loyers exorbitants. Il paraît probable que dans un futur proche, si l’activité touristique reste la base de l’économie, la classe moyenne s’appauvrira de manière significative tandis que la classe sociale supérieure continuera à s’enrichir à l’abri des impôts sur le revenu et sur les sociétés.
Barrage bateaux pecheurs


Ouvertures, soirées et people

Le 22 décembre, la boutique Ralph Lauren organisait un cocktail pour ses clients privilégiés qui ont ainsi pu faire leurs achats de Noël jusqu’à 22h. Le bijoutier Bulgari avait choisi cette année d’inviter ses clients à une soirée au Tamarin plutôt que d’organiser une fête dans sa boutique en ville. La dernière semaine de l’année a été marquée par une multitude de soirées privées organisées dans les villas et les yachts.

Seule nouveauté de l’année, l’ouverture à côté du BAZ bar sur le port du Bistro, véritable brasserie française ouverte de 8h à 23h non-stop avec nappe en vichy rouge et blanc et spécialités du Sud de la France à la carte.

Raphaël de Niro, Claudine de Matos, Jeffery Dread
Raphaël de Niro, Claudine de Matos, Jeffery Dread
Seule nouveauté de l’année, l’ouverture à côté du BAZ bar sur le port du Bistro, véritable brasserie française ouverte de 8h à 23h non-stop avec nappe en vichy rouge et blanc et spécialités du Sud de la France à la carte. De nombreuses personnalités avaient choisi de passer les fêtes de fin d’année sur l’île : les acteurs Denzel Washington et Kevin Spacey, l’actrice chinoise Zhang Ziyi, Nicollette Sheridan, la blonde des Desperate House Wifes en compagnie du chanteur Mickael Bolton et Billy Zen qui jouait le rôle du méchant dans le Titanic avec sa femme kelly Brook. L’ancien mannequin Linda Evangelista était en famille comme les animateurs télé français Véronica Sublet, Christophe Dechavanne et Gérard Holtz. Quant à Raphaël de Niro le fils de Robert, il était au vernissage de l’exposition de pop art " Life is a Card Game" de Jeffery Dread avec sa fiancée Claudine de Matos.


New Year Eve regatta

Equipage Mischievous
Equipage Mischievous
Groovy Jimmy Buffet
Groovy Jimmy Buffett

La régate du 31 décembre organisée conjointement par le St-Barth Yacht Club, le port de Gustavia et l’équipe de Mischievous, magnifique plan Meriten de 65 pieds (19,5 m) a rassemblé vingt-cinq bateaux dans une mer formée et un vent de 30 nœuds en moyenne. Groovy, propriété de Jimmy Buffett, était un des plus petits voiliers à prendre le départ. Le Tofinou de 30 pieds (9 m) était barré par le chanteur américain lui-même entouré d’un équipage dans lequel figuré le navigateur français Philippe Poupon. La course a été remportée en temps réel par Hamilton 2 un plan Briand de 115 pieds (34,5 m) qui a bouclé le tour de l’île en 1 h 58 min et 20 sec. Comme tous les ans, la rade a abrité environ 350 bateaux, en majorité des motors yachts venus célébrer le dernier jour de l’année. Une vingtaine de navires mesurait plus de 60 mètres de long, parmi les plus grands Rising Sun 138 mètres, Octopus 126 mètres, Limitless 96 mètres, Leander 75 mètres et Elegant 72 mètres. Au port de commerce deux maxi yachts étaient à quai pour le réveillon, Princess Mariana 80 mètres et Shérakan 70 mètres. Une moyenne de 50 formalités d’entrée par jour a été enregistrée entre le 26 et le 31 décembre par le personnel du port. Le pic a été relevé le 30 avec 66 bateaux arrivés. Une cinquantaine de navires d’une longueur maximale de 60 mètres était amarrée le long des quais, complets depuis le milieu du mois. À minuit le concert des sirènes des bateaux a accompagné le feu d’artifice tiré du fort Oscar. Entre le 1er et le 2 janvier, 120 bateaux ont quitté les eaux de St-Barth.

Mischievous Altair
Yachts devant hotel collectivite


  A Bientôt

  Cécile Lucot

  Nouvelles & Commentaires     Archives     Guide du Visiteur