Les Nouvelles
- bimensuelles -
Par Cécile Lucot
    D’origine bordelaise, Cécile Lucot s’est installée à St-Barth en 1995. Après avoir collaboré au St-Barth Magazine pendant six ans, elle a travaillé pour le quotidien d’informations locales Today. Elle est actuellement rédactrice en chef du magazine de la Famille Les Enfants de St-Barth et présente une à deux fois par mois sur St. Barth Online une synthèse de l’actualité des quinze derniers jours.
18 décembre 2007 - #84

« Capitaine Danet », le canot de la SNSM St-Barth

Capitaine Danet, le canot de la SNSM St-Barth Couronnant les vingt ans d’efforts déployés par Ingénu Magras pour obtenir la création d’une station de la Société Nationale de Sauvetage en Mer dans l’île, la structure de St-Barth a été mise en place en 2005 et compte une cinquantaine d’adhérents. Jusqu’au mois dernier, la station était équipée du « Contre-Amiral Noël » une vedette attribuée auparavant à la base SNSM de St-Martin puis affectée à St-Barth lorsque St-Martin a reçu son nouveau canot. Le week-end des 10 et 11 novembre, les membres de la SNSM St-Barth étaient ravis de prendre possession sur le quai de Philipsburg de « Capitaine Danet », la vedette fraîchement débarquée du porte-container arrivant de métropole. Spécialement conçue pour notre station, elle mesure 10,50 mètres et est propulsée par deux moteurs à hélice de 330 CV chacun. Son financement d’un montant total de 330 000 euros a été partagé entre la collectivité qui a donné 110 000 euros et la SNSM. La SNS 269 a été baptisée du nom de Théodore Danet en hommage à ce capitaine de goélette à voile originaire de Corossol qui a formé de nombreux marins de l’île.


Un nouveau film sur St-Barth

Pierre BrouwersAuteur de " St-Barthélemy, cap paradis ", documentaire réalisé sur l'île en 1999, Pierre Brouwers a débuté cet été la réalisation d'un nouveau film sur St-Barth tourné cette fois en haute définition. La trame de ce nouveau documentaire est l'histoire de l'aviation et le rôle que jouent les avions dans la vie quotidienne de la communauté. Le cinéaste, lui-même pilote, souligne l’importance de la création d’une piste d’atterrissage qui permet à chaque île de s’ouvrir vers l’extérieur et de se développer. À l’occasion d’une première période de tournage cet été, il avait rencontré à St-Eustache le pilote José Dormoy ainsi qu’à St-Barth Rémy de Haenen fondateur de l’Eden Rock et ancien maire de l’île. De retour sur l’île au mois de novembre pour une deuxième période de prise d’images de trois semaines, le réalisateur prévoit de terminer son tournage en janvier prochain. Le documentaire devrait être achevé en avril 2008 et diffusé sur la chaîne Voyage à partir du mois de mai 2008 avant des diffusions sur France 5 et la chaîne TMC puis une sortie en DVD. Pierre Brouwers, fondateur et réalisateur des vidéos guides Hachette, a réalisé plus de 160 documentaires dans la collection Découvrir le monde.


Les chevaliers du ciel des petites Antilles

José DormoyNé le 18 septembre 1925 à Pointe-à-Pitre, José Dormoy surnommé « Mister pipe » car il en avait toujours une à la bouche, a ouvert de nombreuses pistes d’atterrissages dont celles de l’aéroport de Marie-Galante, de La Désirade et de la Guadeloupe. Lors de la célébration de la fête patronale de la St-Barthélemy le 24 août 2004, le directeur de l’aviation civile lui avait remis la médaille d’or de l’aéronautique pour honorer sa carrière dans la compagnie Winair qu’il avait rejoint en 1963 et saluer les 44 000 heures de vol qu’il totalisait.

Rémy de Haenen, atterrissage SabaSi le nom de Rémy de Haenen reste associé aux plus incroyables histoires maritimes, il est également connu pour ses exploits en avion. Fondateur de l’Eden Rock, ancien maire, il est le premier à avoir atterri à St-Barth en 1945 dans la savane sur laquelle sera édifié l’aéroport Gustav III. "Je n'avais prévenu personne" raconte-t-il, "Je me suis posé entre la colline et la mer, avec d’un côté un troupeau de moutons affolés et de l’autre une mare". Après cet atterrissage inaugural, le terrain fut nettoyé pour que les avions puissent se poser dans l’herbe jusqu’à la construction dans les années 70 d’une piste bétonnée de 780 mètres, l’une des plus courte de la Caraïbe après celle de Saba. En 1946 il fait de l'île plate de Tintamarre, entre St-Barth et St-Martin, sa base aérienne et y monte une compagnie d'aviation qui relie toutes les îles. En 1959, il est le premier à poser un avion à Saba sur "un mouchoir de poche".

José Dormoy nous a quitté le 10 septembre dernier après avoir été hospitalisé d’urgence en Martinique à la fin du mois d’août. Depuis l’année dernière Rémy de Haenen réside de nouveau à St-Barth après avoir passé quelques années sur l’île de St-Domingue.


  A Bientôt

  Cécile Lucot

  Nouvelles & Commentaires     Archives     Guide du Visiteur