Les Nouvelles
- bimensuelles -
Par Cécile Lucot
    D’origine bordelaise, Cécile Lucot vit à St-Barth depuis dix ans. Après avoir été rédactrice en chef du St-Barth Magazine pendant six ans, elle a travaillé pour le quotidien d’informations locales Today. Elle écrit régulièrement pour différents magazines et présente une à deux fois par mois sur St. Barth Online une synthèse de l’actualité des quinze derniers jours.
  7 Février 2007 - #70
Les déboulés de La Pointe en Mouvement

la pointe en mouvementIl y a une vingtaine d’années, quelques jeunes st-barths du quartier de la Pointe à Gustavia formaient l’association SB Jam. De cette réunion est né Irie Bean, un groupe de musique reggae, La Pointe en Mouvement et de nombreuses manifestations organisées par l’association comme le Easter Sunset Concert sur la plage de Shell Beach ou les fêtes estivales de Gustavia. Au fil des années, la Pointe en Mouvement est devenu l’âme du Carnaval. «Faire vivre la culture locale et les traditions carnavalesques » est le leitmotiv du groupe qui compte une bonne trentaine de membres. À partir de la mi-janvier, ils chantent et dansent sur des rythmes de musiques antillaises dans les rues de la ville tous les dimanches en fin d’après-midi. À chaque défilé, un thème de déguisement différent recherché dans l’histoire mais aussi dans les aléas de la vie : terre et feuillage, déchets de la mer, Massaï… La veille de Mardi gras jour du grand défilé de Carnaval, ils déboulent traditionnellement en pyjama et le mercredi des Cendres, ils défilent une dernière fois, habillés en noir et blanc pour brûler Vaval sur la plage de Shell Beach. Pour fabriquer les costumes, tout le monde met la main à la patte, même les garçons se sont initiés au maniement de la machine à coudre. En fonction de son emploi du temps, chacun passe quand il le peut à l’atelier, le local de l’association, une petite case verte située rue de la paix, au-dessus du marché des doudous. L’endroit permet de se réunir et d’entreposer leurs instruments de musique, les fameux tambours qui donnent le rythme au groupe. Une quinzaine de musiciens jouent une musique caribéenne basée sur les percussions et les voix. Quatre tambours basses, trois contrebasses, quatre tambours médium, des tambours aigus, deux joueurs de corne de lambi, deux ti-bois, des joueurs de cha-cha, tous fabriquent eux-mêmes leurs instruments issus de matériaux de récupération. Depuis l’année dernière, La Pointe en Mouvement a un tee-shirt au logo explicite : des joueurs de percussion entouré d’un fil d’énergie aux couleurs rasta rouge, jaune et vert reprenant la forme géographique de l’île et un message fort « un cœur pani couleur ».

la pointe en mouvement la pointe en mouvement la pointe en mouvement

Festival de musique

NYCOPas de soirées consacrées à la danse dans cette vingt-troixième édition mais une première pour l’événement qui s’est ouvert au rock. La nouveauté pendant ces deux semaines dédiées à la musique a été le concert de NYCO un groupe de Chicago formé par Ted Atkatz, un des artistes qui se produit régulièrement dans l’île à l’occasion du festival. Ted a décidé de mettre entre parenthèses sa carrière de percussionniste dans l’orchestre symphonique de Chicago et de troquer les percussions contre une Gibson acoustique. Sur scène, le groupe est composé du batteur Devin Staples, du bassiste David Del Ciello, du multi instrumentaliste Anthony Gravino et de Ted Atkatz au chant et à la guitare, également compositeur des onze chansons d’un premier album bien accueilli par la critique. Miro Quartet Ce concert gratuit, première prestation à l’étranger de NYCO, s’est déroulé le 27 janvier au Zion Garden à Saline. Les recettes de la buvette tenue par les membres de l’école de musique St-Barth Harmony seront utilisées pour financer des stages pour les élèves. Autre nouveauté, la mise en ligne du site du festival imaginé par Dan Piraro, dessinateur et humoriste américain qui s’était produit avec les enfants l’année dernière. Plus de soixante musiciens étaient présents dans l’île, tous des artistes renommés faisant partie du Metropolitan Opéra de New York, de l’Opéra lyrique de Chicago, de La Scala de Milan ou des orchestres symphoniques et philharmoniques de Montréal, Boston, New York, Chicago, Pittsburgh, Los Angeles, Philadelphie, Londres et Paris. Le festival a débuté le 23 janvier par une soirée jazz avec le John Ellis Jazz Quartet et Jason Marsalis à la batterie pour se terminer le 2 février par une soirée consacrée à l’opéra. Jane Thorngren, Walter MacNeil, David Small, Grant Youngblood et Tonio di Paulo ont interprété des extraits de Pagliacci de Ruggiero Leoncavallo sous la direction du chef d'orchestre Richard Buckley.

Site web : www.stbartsmusicfestival.org

St-Barth bientôt Collectivité d’outre-mer

panneau sbhAprès l’adoption des deux projets de lois sur l’outre-mer portant création des collectivités d’outre-mer de St-Barthélemy et de St-Martin par le Sénat le 31 octobre 2006 puis en première lecture à l’unanimité des parlementaires présents à l’Assemblée nationale le 24 janvier dernier, les textes ont été approuvés le 30 janvier par une commission mixte paritaire composée de sept sénateurs et autant de députés. Suivant la procédure d’urgence décidée pour l’adoption de ces deux textes, le vote définitif des deux chambres du Parlement devrait intervenir courant février pour être ensuite transmis au Conseil constitutionnel avant la fin de ce mois.

space

  A Bientôt

  Cécile Lucot

space
  Nouvelles & Commentaires     Archives     Guide du Visiteur