Les Nouvelles
- bimensuelles -
Par Cécile Lucot
    D’origine bordelaise, Cécile Lucot vit à St-Barth depuis dix ans. Après avoir été rédactrice en chef du St-Barth Magazine pendant six ans, elle a travaillé pour le quotidien d’informations locales Today. Elle écrit régulièrement pour différents magazines et présente une à deux fois par mois sur St. Barth Online une synthèse de l’actualité des quinze derniers jours.
  7 Novembre 2005 - #50

Conseil de Surveillance de l’IEDOM

Le 14 octobre s’est tenu dans la salle des délibérations de l’hôtel de ville le Conseil de surveillance de l’Institut d’Emission des Départements d’outre-mer. Une première dans les annales politiques de l’île a rapproché de la future érection de la commune en collectivité d’outre-mer. Présidé par Jean-Paul Redon, Sous-Gouverneur de la Banque de France, le Conseil de surveillance est composé d’une vingtaine de membres issus de la Banque de France, du Ministère de l’outre-mer, du Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie et de la direction générale de l’IEDOM. L’institution se réunit deux fois par an, généralement au cours du premier trimestre à Paris et à la fin du troisième trimestre dans un des DOM. Cette fois-ci, Alain Vienney Directeur Général de l’IEDOM, souhaitait que la réunion soit organisée dans une des deux îles du Nord afin de profiter du voyage pour observer les différents aspects de la circulation de l’euro.

L’IEDOM est un établissement public fondé en 1941 pour prendre en charge les missions de la banque centrale dans les départements d’outre-mer. À sa création, l’IEDOM était notamment chargé d’émettre les billets en circulation dans les DOM. Depuis 1975, date de suppression de la monnaie spécifique des DOM, l’institut avait entre autres fonctions la mise en circulation des billets de la banque de France et depuis le passage à l’euro la mise en place de la monnaie européenne. L’institut assure également des services pour la communauté bancaire ou pour le compte de tiers. Il travaille en collaboration avec les banques et veille au respect de la réglementation de la profession ainsi qu’au bon fonctionnement des systèmes de paiement et notamment des échanges de chèques. il assure aussi des missions d’intérêt général pour le compte de l’état comme la gestion des comptes du Trésor Public, le secrétariat des commissions d’examens des situations de surendettement et la cotation d’entreprises après analyse financière des comptes des sociétés. L’IEDOM est également l’observateur économique des quatre DOM et des collectivités de Mayotte et de Saint-Pierre et Miquelon. Il présente régulièrement des études sectorielles et publie des bulletins mensuels et trimestriels ainsi que des rapports annuels sur chaque zone, des publications qui présentent la situation économique et financière de chaque département ou collectivité. Les données recueillies proviennent des principaux indices de consommation des secteurs d’activité ainsi que d’enquêtes d’opinons auprès des chefs d’entreprises. Jusqu’à présent, le peu d’information récoltée à St-Barth est additionné à celles de la Guadeloupe pour obtenir les statistiques générales du département.

Dans le cadre de l’érection de l’île en collectivité d’outre-mer, Alain Vienney a rencontré Bruno Magras l’année dernière. Il a proposé au Maire la publication d’un document spécifique à St-Barth qui permettra, en fonction des informations transmises par les entreprises, de posséder des statistiques fiables et de comparer l’évolution des différents secteurs d’activités. « Il n’y a pas de pays développé sans statistiques sur l’évolution économique » a confirmé Jean-Paul Redouin pendant la conférence de presse qui a eu lieu à l’issue de la réunion. Une délégation de l’IEDOM avait effectué les mêmes démarches l’an passé à St-Martin auprès des autorités et des responsables d’association socioprofessionnelles, une mission qui semblerait un peu plus compliquée en fonction de la double économie de l’île.

En introduction à la séance du 14 octobre, Bruno Magras a présenté les différents secteurs économiques de St-Barth et a répondu aux questions des membres du Conseil. Son intervention s’est terminée autour d’un buffet-petit déjeuner. À l’ordre du jour de cette réunion, l’examen des budgets de l’IEDOM puis l’étude de l’évolution de la situation économique des DOM et des collectivités d’outre-mer. Le Conseil a ensuite fait le point sur le renforcement du dispositif de suivi des établissements de crédit et analysé le résultat de la coopération entre l’IEDOM, l’Agence Française de Développement et l’INSEE qui permet de mettre à la disposition des acteurs économiques des indicateurs favorisant une appréciation rapide de la situation conjoncturelle

space

  A Bientôt

  Cécile Lucot

  
space
  Nouvelles & Commentaires     Archives     Guide du Visiteur