Les Nouvelles
- bimensuelles -
Par Cécile Lucot
    Cécile Lucot vit à St-Barth depuis neuf ans. D’origine bordelaise, cette journaliste professionnelle a été la rédactrice en chef du St-Barth Magazine pendant six ans. Elle est actuellement reporter pour le quotidien d’informations locales Today et collabore régulièrement avec divers magazines comme Mer Caraïbes et Tropical. Cécile présente 1 à 2 fois par mois sur St. Barth Online une synthèse de l’actualité des 15 derniers jours.
  4 Février 2005 - #37
  Concours de peinture pour l’illustration de l’enveloppe pré-affranchie de La Poste
space

Pour la troisième année consécutive, l’association St-B’Art et La Poste avec le soutien de la mairie organisaient un concours de peinture (ouvert aux amateurs comme aux professionnels) à l’issue duquel la toile du vainqueur a été reproduite sur 10 000 enveloppes pré-affranchies vendues dans les bureaux de Poste de l’île. 31 tableaux étaient exposés dans la salle du conseil municipal à l’hôtel de ville jeudi 13 janvier pour la cérémonie de remise des prix. Principal thème abordé dans les toiles celui de l’habitat traditionnel, plus de la moitié des artistes avaient dessiné des paysages agrémentés de cases colorées, d’autres avaient préféré peindre des femmes habillées du costume Saint-Barth, robe longue à fleurs et quichenotte sur la tête. Les plus originaux avaient imaginé des scènes marines de bateaux traditionnels ainsi que quelques paysages dont celui du Wall House et des Salines. Le tableau le plus étonnant était sans nul doute un collage de l’artiste Hélène Michel-Donadieu présentant les armoiries de l’île. Le troisième prix de 400 euros a été décerné à Josiane Piallou, très émue, dont le premier geste a été d’embrasser Antoine Heckly l’artiste peintre qui a été son professeur. Le deuxième prix de 600 euros a été attribué à Louis Lédée Pompi et le premier prix de 1000 euros à Véronique Vander Noot. le premier adjoint Yves Gréaux a déclaré que les élus soutenaient cette manifestation qui permettait de « véhiculer et distribuer une image de Saint-Barth dans le monde entier par l’intermédiaire d’une enveloppe postale ». Les œuvres sont exposées à la vente au bureau de Poste de Gustavia jusqu’au 14 février et les enveloppes sont en vente depuis le début du mois de février.

  St-Barth Benefit 2005 for Asia
space

Comme le monde entier, la population de l’île a été choquée par le Tsunami qui a ravagé le 26 décembre les côtes de l’Asie du Sud-Est. Beaucoup d’habitants ont immédiatement donné à La Croix-Rouge et le Lions Club a effectué une collecte début janvier. Le 24 janvier, l’association des restaurateurs a organisé une soirée sur le parvis de la mairie afin de récolter des fonds reversés à Orphelins sans Frontière et Kasih Bunda une association qui parraine et aide des enfants orphelins au Sri Lanka.Une cinquantaine de personnes ont bénévolement organisé et participé à cet événement composé de deux ventes aux enchères d’objets donnés par les commerçants, l’une silencieuse et l’autre sous la direction de Maître Balzame. Un concert de différents groupes dont certains étaient présents pour le festival de musique a clôturé la soirée. Au total plus de 60 000 euros ont pu être réunis pour aider les enfants d’Asie.

  Réserve marine : remerciements au Docteur Comb
space

Les membres de l’association Grenat gestionnaire de la réserve marine naturelle avaient organisé un cocktail vendredi 28 janvier afin de remercier le Docteur Comb et son épouse pour leur soutien financier. Le Docteur Comb est un scientifique américain qui est tombé sous le charme de l’île dans les années 70. Président de la New England Biolabs, une fondation créée en 1975, il effectue avec d’autres scientifiques réputés des recherches sur les enzymes et les plantes transgéniques. Au cours d’une de ses visites en 1986, il a rencontré Nicole Aussédat, membre de l’APNSB, l’association de protection de la nature à Saint-Barth maintenant dissoute, qui lui a expliqué le projet de création d’une réserve marine dans l’île. Convaincu de la nécessité de zones marines protégées, il a financé plusieurs études qui ont permis d’inventorier la flore et la faune sous-marines de l’île. Ces études ont servi de point de départ à la constitution du dossier de demande de création d’une réserve auprès du ministère de l’environnement, réserve officiellement créé par décret ministériel en 1996. Ce passionné de la protection de l’environnement est connu dans l’île pour avoir tenté de mettre au point un test de dépistage de la ciguatera dans le laboratoire qu’il avait installé dans sa villa de Lorient. Il y a deux ans, il a créé une nouvelle fondation à Boston, la Ocean Genome Legacy Fundation qui a pour objectif la lutte contre l’extinction des espèces marines.

space

  A Bientôt

  Cécile Lucot

  
space
  Nouvelles & Commentaires     Archives     Guide du Visiteur