Les Nouvelles
- bimensuelles -
Par Cécile Lucot
    Cécile Lucot vit à St-Barth depuis neuf ans. D’origine bordelaise, cette journaliste professionnelle a été la rédactrice en chef du St-Barth Magazine pendant six ans. Elle est actuellement reporter pour le quotidien d’informations locales Today et collabore régulièrement avec divers magazines comme Mer Caraïbes et Tropical. Cécile présente 1 à 2 fois par mois sur St. Barth Online une synthèse de l’actualité des 15 derniers jours.
  4 Août 2004 - #25
  Ouverture d’une unité d’auto-dialyse au dispensaire
space

Depuis le lundi 19 juillet, les résidents de Saint-Barth atteints d’insuffisance rénale qui doivent se faire dialyser plusieurs fois par semaine n’ont plus à aller à Saint-Martin pour effectuer leur traitement. Deux postes de dialyse plus un troisième de secours ont été installés au dispensaire dans deux pièces aménagées en chambres de séjour. Lundi matin à 10 heures, c’est un monsieur de soixante-dix ans qui avait rendez-vous pour effectuer sa première dialyse à Saint-Barth, soulagé de ne plus devoir passer une journée à Saint-Martin trois fois par semaine. Une amélioration conséquente du confort du patient mais également de sa sécurité. « Il était impératif d’ouvrir l’unité de Saint-Barth avant le début de la saison cyclonique et avant la fermeture de la piste de l’aéroport en septembre» nous a expliqué Laurence Mathey, directrice de l’AUDRA « parce que la dialyse doit pouvoir se faire tous les jours, même les dimanches et les jours fériés, quelles que soient les conditions météorologiques. » L’Association d’Utilisation Du Rein Artificiel est un établissement de soin géré par une association de loi 1901 dont l’objectif est d’implanter des unités d’auto-dialyse dans l’archipel de la Guadeloupe à proximité des personnes souffrant d’insuffisance rénale. Ainsi, une unité a été installée sur l’île de Marie Galante, une à Saint-Martin, et quatre en Guadeloupe, à Capesterre, Saint-François, Petit-Canal et Pointe-à-Pitre où le centre d’auto-dialyse est situé dans l’enceinte du CHU. Le projet d’ouvrir un centre d’auto-dialyse à Saint-Barth était étudié depuis deux ans par Nicole Gréaux, adjointe du maire Bruno Magras, en collaboration avec l’équipe médicale de l’hôpital de Bruyn. L’achat du matériel, l’installation et le fonctionnement de cette unité ont été intégralement financés par la municipalité et l’association FEMUR. À charge pour les membres de l’AUDRA d’assurer la maintenance des machines et la prise en charge médicale des quatre patients de Saint-Barth. Pour coordonner l’ouverture de ce nouveau centre, trois membres de l’AUDRA étaient à Saint-Barth : Laurence Mathey, la directrice de l’association, Daniella Céleste le cadre de santé et le docteur Henri Merault. En attendant de trouver un ou une infirmière habitant Saint-Barth et formée à la dialyse, c’est Armelle Fauviau, une infirmière de l’unité d’auto-dialyse de Saint-Martin qui vient plusieurs fois par semaine assurer le traitement des patients, des personnes qu’elle connaît bien pour les avoir pris en charge lorsqu’ils venaient faire leurs soins sur l’île voisine. Ce centre n’est pas réservé uniquement aux résidents de Saint-Barth, il est aussi la solution pour les vacanciers sous dialyse qui veulent séjourner dans l’île.

space

  A Bientôt

  Cécile Lucot

  
space
  Nouvelles & Commentaires     Archives     Guide du Visiteur